/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: trois fois plus de cas au pénitencier pour femmes de Joliette

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre d’employés du pénitencier pour femmes de Joliette infectés par la COVID-19 a triplé en quatre jours, a appris l’Agence QMI.  

• À lire aussi: Quinze employés du pénitencier pour femmes de Joliette et deux détenues atteints de la COVID-19 

Selon les derniers chiffres fournis par Service correctionnel Canada (SCC) mardi, 31 employés étaient porteurs du virus tandis qu’il n’y en avait qu’une dizaine vendredi dans cette institution de Lanaudière. Le Syndicat des agents correctionnels du Canada-CSN avait mentionné samedi qu’il y en avait quinze.  

Chez les détenues, le nombre de cas a bondi passant de deux, vendredi, à sept, lundi, à Joliette. Cinq autres résultats étaient en attente pour ces prisonnières.  

Plus de la moitié  

Au total, 54 employés au Québec de Service correctionnel Canada sont atteints de la COVID-19. En plus de ceux à Joliette, il y en a 19 qui travaillent au pénitencier de Port-Cartier, deux à celui de Donnacona et deux au Centre fédéral de formation.  

En ce qui concerne les détenus de l’ensemble des établissements fédéraux de la province, il y en avait 12 touchés par le coronavirus, selon les données dévoilées lundi. C’est plus de la moitié des 21 cas recensés dans les prisons fédérales dans tout le pays.  

Le syndicat des agents correctionnels a déjà exprimé sa préoccupation le week-end dernier concernant cette propagation et elle a dit mettre «toute la pression nécessaire afin que la santé et la sécurité de ses membres soient assurées».  

De son côté, SCC a affirmé en fin de semaine suivre «attentivement» et «rigoureusement» les directives des responsables de la santé publique pour endiguer ce fléau.  

Les employés infectés doivent rester en quarantaine à la maison, tandis que les détenus touchés sont placés «dans des unités résidentielles séparées afin de les isoler des autres», selon SCC.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.