/news/coronavirus
Navigation

Ils font aussi leur effort de guerre

Coup d'oeil sur cet article

De coiffeur à Préposé 

Photo courtoisie

Le propriétaire d’un salon de coiffure de Joliette a décidé de troquer les ciseaux pour la guenille afin d’assurer l’hygiène et la salubrité au Centre hospitalier De Lanaudière.

« C’est gros ce qu’on vit présentement [la crise de la COVID-19]. Je vais être fier plus tard de pouvoir dire à mes enfants et petits-enfants que je suis allé au front contre ce virus-là », explique Richer Savardé aussi connu sous le prénom de Ryck.

Père de six enfants avec un septième en route et grand-père deux fois, l’homme de 37 ans était fébrile quelques heures avant son premier quart de travail officiel comme préposé hier soir.

Admissible à l’aide gouvernementale après la fermeture de son salon, celui qui se décrit comme un hyperactif ne se voyait pas rester chez lui sans rien faire.

« Les hôpitaux ont besoin de gens qui n’ont pas peur. Moi, je suis en bonne santé et je me dis que l’endroit le plus sûr, c’est là-bas avec mon équipement de protection », conclut M. Savard.

Aider les gens dans le besoin 

Bang Tang
Photo courtoisie
Bang Tang

Une publicité indiquant que Moisson Montréal avait besoin de bénévoles a convaincu un enseignant en informatique de venir prêter main-forte.

« J’ai vu l’annonce et je me suis dit : ‘‘tant qu’à être chez nous à ne rien faire’’ », relate Bang Tang, qui en était à sa cinquième journée de bénévolat lorsque Le Journal lui a parlé.

« Je pense que c’est important ce qu’on fait. Je remarque que beaucoup de gens ont besoin de nourriture », dit l’homme de 58 ans qui travaille habituellement dans un centre de formation professionnelle. 

Toujours Collègues, à la popote 

Cinzia Di Iorio
Photo courtoisie
Cinzia Di Iorio

Collègues comme chauffeuses de transport adapté pour la MRC de Joliette, Cinzia Di Iorio et Véronique Hamel préparent et livrent maintenant des repas aux aînés pour la popote roulante de leur secteur.

Véronique Hamel
Photo courtoisie
Véronique Hamel

« On a moins d’appels, alors, on se rend utiles pour les personnes les plus vulnérables » indique Mme Di Iorio.

« On est souvent la seule personne qu’ils verront dans leur journée. On sent qu’on fait une différence », souligne Mme Hamel.  

Une professeure à l’écoute 

Photo courtoisie

Habituée à être dans l’action, une enseignante de Joliette a répondu à l’appel du premier ministre du Québec et s’est jointe au Centre d’action bénévole Émilie-Gamelin pour prendre au téléphone les commandes d’épicerie d’aînés qui ne peuvent pas sortir.

« Je me trouvais privilégiée de continuer à recevoir mon plein salaire. Ça allait de soi, pour moi, de donner de mon temps », explique Jessie Morin, 34 ans, qui enseigne en 6e année dans une école de Crabtree.

« Les gens nous le disent au téléphone qu’ils sont heureux de nous avoir », assure-t-elle. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres