/news/coronavirus
Navigation

La fée des dents est un service essentiel

Une fillette a posé la question à François Legault

fée des dents
Photo courtoisie Raphaëlle Martin, 7 ans, et sa mère Marie Elaine Normand, mardi après-midi, sur le lit où la vidéo adressée à François Legault a été filmée à Trois-Rivières, en Mauricie.

Coup d'oeil sur cet article

Une fillette qui s’inquiétait de ne pas pouvoir recevoir la fée des dents chez elle en plein confinement a eu toute une surprise, mardi, quand elle s’est vue à la télévision, poser sa question au premier ministre François Legault. 

«C’est drôle. Je viens de passer à la télé pour la première fois», s’est exclamée mardi Raphaëlle Martin, sept ans, en se voyant à l’écran, en même temps que des centaines de milliers de téléspectateurs. 

Celle-ci s’est entretenue avec Le Journal de chez elle à Trois-Rivières, quelques heures après la conférence de presse du gouvernement du Québec qui l’a rendue instantanément célèbre.

Pas gênée 

Telle une journaliste aguerrie, la fillette ne s’est pas gênée pour poser une question bien pointue au premier ministre. 

«M. Legault, est-ce que la fée des dents va pouvoir passer, même si on est en confinement?» lui a demandé la jeune fille dans un enregistrement tourné la veille. 

François Legault s’est empressé de lui répondre qu’il s’était «assuré que la fée des dents [était] maintenant sur la liste des services essentiels» et qu’elle «était immunisée contre le coronavirus». 

L’idée de cette vidéo est née sur un coup de tête, lundi soir, à quelques minutes du dodo, sur le bord du lit de Raphaëlle. 

«Je me posais la question et maman ne le savait pas», nous a-t-elle confié. 

«Je lui ai alors dit qu’elle pouvait la poser directement à M. Legault, nous a expliqué sa mère, Marie Elaine Normand, 36 ans. Mes trois filles parlent de lui comme si c’était rendu leur ami François. On l’a faite une fois [la vidéo] et on l’a envoyée au bureau de comté.» 

La surprise... 

«Mon Dieu qu’on ne pensait pas qu’une conversation avant de se coucher irait jusque-là!» a-t-elle poursuivi en riant. 

La fillette avait alors fait promettre à sa mère de la réveiller si le premier ministre répondait à sa missive durant la nuit. 

Déçue de ne pas avoir obtenu de nouvelles en matinée, Raphaëlle s’est tout de même assise devant son téléviseur, à 13 h. 

Et quelle ne fut pas sa surprise... «Si vous aviez vu son visage, elle n’en revenait pas qu’il ait pris le temps de lui répondre, a lancé sa mère. Je n’ai jamais vu une réaction comme ça de toute ma vie». 

L’attente en aura valu la peine. 

— Avec Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.