/world/europe
Navigation

Le feu de forêt continue de s’étendre près de Tchernobyl

Le feu de forêt continue de s’étendre près de Tchernobyl
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le feu de forêt ravageant la zone d’exclusion autour de Tchernobyl continue de s’étendre, sa surface multipliée par trois en raison de rafales de vent mais sans hausse de la radioactivité, ont indiqué mardi les autorités ukrainiennes.  

L’incendie s’est déclaré samedi dans la zone d’exclusion entourant dans un rayon de 30 kilomètres la centrale accidentée de Tchernobyl, théâtre en 1986 du pire accident nucléaire de l’Histoire.  

Mardi, le territoire touché par les flammes est passé de 10,5 hectares dans la matinée à 35 hectares en début d’après-midi, a précisé le service d’Etat pour les situations d’urgence.  

Le feu de forêt continue de s’étendre près de Tchernobyl
AFP

Des avions ont déversé 72 tonnes d’eau sur le feu et deux hélicoptères et environ 120 pompiers et secouristes sont déployés sur place. Selon la même source, le « taux de radiation à Kiev et dans sa région ne dépasse pas le niveau naturel ».  

Dimanche, le chef par intérim de l’inspection écologique gouvernementale, Iegor Firsov, avait pourtant indiqué sur Facebook que les niveaux de radiation dans l’épicentre de l’incendie dépassaient largement les normes.   

Le feu de forêt continue de s’étendre près de Tchernobyl
AFP

Plusieurs agences d’Etat ukrainiennes ont ensuite démenti ces informations et M. Firsov avait lui-même fini par revenir sur ses propos lundi.  

L’incendie a été provoqué par un jeune habitant d’un village situé près de la zone de Tchernobyl, qui risque jusqu’à cinq ans de prison pour « destruction de la végétation ». Le jeune homme de 27 ans a dit avoir mis le feu à l’herbe « pour s’amuser », selon la police.  

L’un des réacteurs de la centrale de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986 contaminant, selon certaines estimations, jusqu’aux trois quarts de l’Europe. La zone dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale accidentée reste depuis largement l’abandon.