/entertainment/tv
Navigation

Le Nashville québécois

Une série documentaire déjantée sur le country est diffusée à Ici ARTV

WE 0411 DOSSIER TV 
Le country de Drummond
Photo courtoisie, ICI ARTV Pascal Allard livre avec humour ses connaissances sur le genre musical, qui le passionne depuis l’enfance.

Coup d'oeil sur cet article

À la première écoute, on se demande bien où ça s’en va. Mais jamais on n’aura autant ri en écoutant une série documentaire. Le country de Drummond : les histoires du cowboy en running est une petite série de sept épisodes diffusée à ARTV qui raconte l’histoire du country de Drummondville, avec originalité et beaucoup d’humour.  

Si la culture country varie en fonction des régions aux États-Unis, c’est un peu la même chose au Québec. C’est ce qu’on nous explique dans la série qui dépeint la région de Drummondville comme le Nashville québécois. Car, oui, le son du country de Drummondville a bel et bien ses particularités, nous explique-t-on.   

Ainsi, chaque épisode de 30 minutes part sur les traces d’un artiste originaire de la région, soit Gaston Mandeville, Gildor Roy, Kaïn, Les Trois Accords, Georges Hamel et, bien sûr, Renée Martel et son père Marcel, fondateur du « country de Drummond », il y a plus de 70 ans.    

L’originalité de la série est à l’image de l’animateur Pascal Allard, alias le « cowboy en running ». Concepteur télé qui travaille derrière le petit écran depuis de nombreuses années, il est aussi un chanteur country passionné, qui a d’ailleurs fait paraître en 2016 un album intitulé Je voulais marier Renée Martel.    

Pascal Allard aborde dans la série l’influence de la culture américaine, parvient à comparer les différents riffs et les types de guitares, nous décrit les genres musicaux avec précision, en plus de faire des mini sketches pour illustrer l’histoire de la musique.   

« C’est le Wikipédia de la musique country, affirme la réalisatrice Geneviève Albert. Il est exceptionnel. La première fois que je l’ai rencontré, j’ai reconnu en lui un talent comique inouï. »   

Entrevues et archives  

À un côté ludique se greffe une portion documentaire plus traditionnelle, avec une série d’entrevues fort intéressantes et bon nombre d’images d’archives.    

Dans le premier épisode, consacré à Renée Martel et diffusé vendredi dernier, la flamboyante Michèle Richard est venue raconter l’époque où les deux chanteuses étaient rivales. « Elle était unique », dit-elle. Pascal Allard revient sur l’histoire de ses grands succès comme Liverpool et Un amour qui ne veut pas mourir.    

Dans l’épisode suivant, c’est le musicien Sunny Duval qui étale au grand jour sa passion démesurée pour le défunt Marcel Martel, qui a composé plus de 400 chansons au cours de sa carrière.    

Pascal Allard termine chacun des épisodes sur une note touchante, avec l’interprétation d’une chanson. En habit et en running...    

« On a convenu qu’on ne voulait pas tomber dans une signature visuelle et un ton qui soit typiquement country. On a voulu s’éloigner des bottes de cowboy et des danses en ligne, et inscrire le country dans une expression plus moderne, décalée et humoristique », conclut la réalisatrice. C’est réussi.    


♦ La série est diffusée le vendredi, 21 h, à Ici ARTV.