/misc
Navigation

Semaine sainte, Coronavirus: le retour des Flagellants?

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois dans l’histoire, l’humanité est confrontée à une pandémie véritablement mondiale. L’angoisse qu’elle suscite chez les populations du monde est amplifiée par l’instantanéité et la globalisation des médias d’information qui diffusent 24h/24. Résultats: stress, déprime, découragement, sentiment de panique, prémonition lugubre.

Dans le passé, les populations attribuèrent souvent les phénomènes mortifères comme la pandémie à un châtiment divin. De gravissimes perturbations sociales inattendues (famines, guerres, épidémies, etc.) donnèrent naissance à des mouvements religieux auto-masochistes. Dans le mode chrétien, s’infliger de la douleur a toujours été lié à la piété, tandis que le plaisir, en particulier le plaisir charnel, est associé au péché.

Avec la pandémie actuelle, les conditions sont donc réunies pour le retour du sentiment religieux et à l’éclosion de mouvements comme celui des Flagellants du Moyen Âge. Ils croyaient que se flageller leur permettrait d'expier leurs péchés, ceux de leur société et d’aller au ciel après l'Apocalypse. Défilant en procession, nus jusqu'à la ceinture, ils se fouettaient publiquement en chantant des cantiques implorant la miséricorde de Dieu.

La famine de 1258, la peste de 1259, et des guerres incessantes avaient plongé l’Italie dans la misère et le désespoir. Les populations y virent une malédiction divine pour les péchés des hommes. Pour les expier apparurent les premières auto-flagellations collectives. Le mouvement des Flagellants a pris une ampleur considérable à l’occasion de la plus grande contagion du Moyen Âge: la Peste noire. Introduite par les hordes mongoles qui déferlèrent sur l’Europe en 1346-1347, cette pandémie de peste bubonique fit en 5 ans (1347-1352) environ 25 millions de victimes, tuant de 30 à 50% de la population de l’Europe. Les pays européens les plus durement touchés par la pandémie actuelle du coronavirus, l’Italie, l’Espagne, la France furent aussi ravagés par la Peste noire. 

En 1348, le pape Clément VI autorise à Avignon, alors le siège de la papauté, des processions de Flagellants en supplication contre la peste. La propagation rapide de la maladie, malgré ces repentances auto-masochistes, inquiète les autorités ecclésiastiques. La faculté de médecine de la Sorbonne les assure que la Peste noire n’était pas une vengeance de Dieu, mais bien le résultat d’une conjonction d’astres qui engendrait un air malsain. 

Rassuré, le pape condamna le mouvement et interdit ses processions en octobre 1349. Les Flagellants, qui développent en réaction des déviances hérétiques, deviennent alors une secte traquée. Anticipant Martin Luther, les flagellants allemands se mutèrent en ennemis de l’Église: condamnant le clergé, déniant son autorité surnaturelle, répudiant même l’eucharistie comme étant absurde. Les Flagellants jouèrent aussi un rôle considérable dans les grands massacres des Juifs qui suivirent la Peste noire. En 1369, les mesures draconiennes de l'Inquisition contre eux aboutirent à contenir la secte, mais pas à l’éradiquer complètement. Il en subsiste encore aujourd’hui des rémanences.

Des processions de Flagellants à capuchon ont toujours lieu dans divers pays catholiques durant le Carême, la Semaine sainte et d’autres fêtes religieuses.

Aux Philippines, à l`occasion de Pâques des flagellants se fouettent le dos avec des tiges de bambou pour imiter la flagellation du Christ. D’autres s’adonnent même à de sanglantes crucifixions expiatoires. Ces rituels pascals sont dénoncés par les autorités catholiques du pays.

Tous les sept ans, à la fête de l'Assomption, dans le village de Guardia Sanframondi en Italie, des hommes cagoulés défilent en se fouettant jusqu’au sang au nom de la Vierge Marie. Le rituel est célébré depuis des siècles. Les pénitents auto-masochites cagoulés pour cacher leur identité, même de leur famille, se frappent la poitrine dénudée avec un disque percé de clous ou le dos avec une chaîne métallique.

Attention: on interdit aux touristes de prendre des égoportraits avec les pénitents.

Il existerait aussi des sociétés secrètes de Flagellants mystiques dont les cérémonies seraient, comme il se doit, clandestines. De quoi inspirer un thriller à des émules de Dan Brown!