/sports/hockey
Navigation

Un esprit de franche camaraderie chez les Coyotes

Le gardien des Coyotes Darcy Kuemper
Photo d'archives, AFP Le gardien des Coyotes Darcy Kuemper

Coup d'oeil sur cet article

Le gardien Darcy Kuemper a connu une saison mouvementée, mais s’il devait choisir un élément marquant de la campagne actuelle des Coyotes de l’Arizona, ce serait la camaraderie.

Le portier a notamment subi une blessure au bas du corps qui lui a fait rater deux mois d’activités. Il a également été invité pour une première fois au match des étoiles, rendez-vous qu’il a toutefois raté en raison de cette blessure.

«C’est difficile d’ignorer tout le temps que nous passons ensemble à l’extérieur de la glace en voyageant, a-t-il expliqué lors d’une vidéoconférence, mardi. Simplement les rires que vous avez avec les gars dans le vestiaire ou dans l’avion, c'est le genre de moments que vous n’oubliez pas. Ce sont ces moments qui rassemblent une équipe.»

Faire les clowns

Les joueurs des Coyotes tentent par ailleurs de conserver cette bonne chimie en restant en contact entre eux pendant la suspension de la saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) en raison de la pandémie de COVID-19.

«Nous avons eu quelques réunions d’équipe sérieuses et quelques-unes pendant lesquelles nous faisions les clowns, a concédé Kuemper. Les gars tentent de faire de leur mieux pour rester en contact, que ce soit en se parlant par messages textes ou en se réunissant dans un appel de groupe.»

Au niveau du hockey, Kuemper est l’un de ceux pour qui cette crise sanitaire est tombée au mauvais moment. Il était de retour devant la cage des siens et connaissait une autre bonne saison, comme le démontrent sa fiche de 16-11-2, sa moyenne de buts alloués de 2,22 et son taux d’efficacité de ,928. Mais il préfère voir les choses positivement.

«J’étais de retour au jeu et la route a été longue pour effectuer ce retour. Ensuite les choses se sont arrêtées très rapidement. Je suis malgré tout content d’avoir joué avant l’interruption parce que c’est difficile de terminer une saison avec une blessure.»