/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Un respirateur assemblable créé par une firme montréalaise

Georges-Étienne Fortin, chef de la direction stratégique et des opérations chez Haply.
Photo COURTOISIE Georges-Étienne Fortin, chef de la direction stratégique et des opérations chez Haply.

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune entreprise montréalaise, Robotiques Haply, a créé un respirateur assemblable à faible coût qui pourrait aider des malades qui luttent contre la COVID-19 dans des régions éloignées.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: COVID-19: des imprimantes 3D arrivent en renfort 

• À lire aussi: COVID-19: une entreprise québécoise met au point un respirateur d’urgence 

 Conçu en une dizaine de jours, le prototype est fait de pièces qui se trouvent sur le marché pour d’autres usages, ainsi que de morceaux qui sont facilement fabriqués avec une imprimante 3D.

«Le concept est à la Ikea, a dit le chef de la direction stratégique et des opérations de Haply, Georges-Étienne Fortin, en entrevue téléphonique, mardi. On pourrait mettre les pièces dans une boîte et l’envoyer pour que le respirateur soit assemblé sur place.»

Les ingénieurs Felix Désourdy, Alexander Vieth et Steve Ding, de Haply, une jeune entreprise montréalaise qui a créé un respirateur assemblable à faible coût.
Photo COURTOISIE
Les ingénieurs Felix Désourdy, Alexander Vieth et Steve Ding, de Haply, une jeune entreprise montréalaise qui a créé un respirateur assemblable à faible coût.

L’invention pourrait servir pour des régions éloignées comme le Grand Nord ou ailleurs dans le monde où le recours à des respirateurs de pointe est impossible pour des raisons logistiques ou financières.

«On est conscient que ce n’est pas pour des hôpitaux d’Ottawa, de Montréal ou de Toronto. C’est une solution moins chère qui peut être disponible rapidement. On voudrait que son coût soit en bas de 5000 $, contrairement aux 20 000 – 25 000 $ que coûtent les respirateurs livrés aux hôpitaux», a-t-il ajouté.

Produit localement

Ce respirateur a été conçu pour être produit localement, sans devoir dépendre de pièces fournies de l’étranger ni de chaînes d’assemblage en usine.

«Notre objectif, c’est de rejoindre le plus de monde possible, le plus rapidement possible pour que tout le monde ait accès à un respirateur, sans que les médecins fassent du triage pour décider quel malade dans le besoin aura droit à un appareil comme on l’a vu en Italie», a précisé Georges-Étienne Fortin.

L’innovation de Haply a été soumise au concours mondial lancé par la Fondation de l’Hôpital général de Montréal, en collaboration avec l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), qui est doté d’un prix de 200 000 $.

La petite entreprise espère remporter la mise et ainsi accélérer l’homologation de l’appareil auprès de Santé Canada.

Le prototype a été conçu en mode source ouverte. Les détails sont donc accessibles à tous. Le respirateur pourrait ainsi être aisément fabriqué à l’étranger avec un coup de pouce de Haply. Ceci répondrait aux besoins de pays moins nantis qui disposent de ressources limitées pour faire face à la COVID-19.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.