/world/europe
Navigation

Virus en Italie: le nombre de patients en soins intensifs continue de baisser

Virus en Italie: le nombre de patients en soins intensifs continue de baisser
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de malades du coronavirus en soins intensifs a baissé mardi pour la quatrième journée consécutive en Italie, qui a toutefois passé la barre des 17 000 morts avec 604 nouveaux décès en 24 heures.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: 9340 cas confirmés et 150 décès au Québec

Selon le bilan quotidien de la Protection civile, la péninsule a enregistré 17127 morts pour 135 586 cas (+3039 en 24 heures) depuis le début de la pandémie.   

Le nombre de patients en soins intensifs s’élève désormais à 3792 (-106 en 24 heures) et la hausse des contagions est tombée à seulement +2,3%, ce qui n’a pas empêché les autorités italiennes de lancer de nouveaux appels à la prudence et au respect des règles de confinement, qui sont en vigueur au moins jusqu’au 13 avril.  

« Attention aux illusions d’optique, aux mirages dangereux, nous sommes loin de la sortie de crise, d’une hypothétique heure H qui nous fera revenir à la situation d’avant », a averti mardi le commissaire extraordinaire du gouvernement italien pour le coronavirus, Domenico Arcuri, lors d’une conférence de presse.  

Pas d’ » optimisme insensé », même si « le bilan (...) contient des données mettant en évidence une première inversion partielle de la tendance. Après de dures semaines de sacrifices, il s’agit certainement d’une bouffée d’oxygène », a-t-il poursuivi.  

Concernant le port de masques de protection, « je crois que pour longtemps beaucoup d’entre nous, si ce n’est tous, devrons nous habituer à utiliser cet instrument de protection ». « Nous devrons nous habituer à considérer les masques comme un dispositif utile, voire nécessaire », a-t-il insisté.  

Le Premier ministre Giuseppe Conte s’est entretenu mardi avec les membres du comité technico-scientifique chargé de le conseiller dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19.  

Les Italiens sont confinés jusqu’au 13 avril et ne sont autorisés que les déplacements indispensables pour des raisons de santé ou de travail, tandis que l’activité économique est réduite aux seuls secteurs essentiels, comme l’agriculture, l’industrie pharmaceutique ou la production d’énergie.  

C’est sur la base des opinions de ce comité que ces mesures seront éventuellement prolongées, ce qui semble vraisemblable dans un premier temps, ou progressivement allégées.