/news/coronavirus
Navigation

Confection de masques artisanaux: les sites de vente de tissu sont submergés

(PHOTO COURTOISIE) 
Mireille Brousseau, propriétaire de Coton
Photo courtoisie Mireille Brousseau, propriétaire de Coton Flanelle & Cie de Québec, constate une augmentation significative des ventes de tissus en ligne.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis que le port du masque artisanal est recommandé dans certains lieux publics comme l’épicerie et la pharmacie, les détaillants de tissus ont vu leurs ventes en ligne exploser.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: Le pic de la crise prévu le 18 avril 

Bien que le Dr Horacio Arruda ait exprimé des réserves par rapport à l’utilisation du masque, il reste que les ventes en ligne de tissu connaissent une augmentation spectaculaire.  

«C’est fulgurant. On fait vingt fois nos ventes en ce moment», a déclaré Frédérik Guérin, président-directeur général de Club Tissus.  

«Il y a beaucoup plus de monde qui est intéressé à faire des masques. En plus du tissu, les commandes d’items comme des élastiques nous permettent de penser que c’est pour faire des masques», a-t-il ajouté.   

Le délai de préparation des commandes est d’environ une semaine, mais cette donnée est réévaluée quotidiennement.   

«On a un site transactionnel bien établi. On était prêt, oui et non. Tout le monde serait débordé à recevoir un aussi gros volume. Il faut respecter les normes sanitaires pour protéger nos employés. C’est ça, notre priorité», a ajouté M. Guérin.  

L’entreprise se garde bien de faire des recommandations sur les types de tissus à privilégier pour la confection de masques artisanaux. Par contre, M. Guérin constate que la demande de coton de courtepointe est plus élevée.  

Regain de popularité  

Avant même que l’on en vienne à recommander le port du masque, les ventes de tissu en ligne étaient en progression, depuis le début de la crise, soutient M. Guérin.  

«Les gens sont confinés à la maison et ils cherchent des passe-temps.»  

Les commandes en ligne sont préparées au siège social de Club Tissus, à Saint-Hubert, où travaille une trentaine d’employés.   

Cette tendance est aussi observée par Mireille Brousseau, propriétaire de Coton Flanelle & Cie de Québec.  

«Les ventes ont littéralement explosé», a confirmé Mme Brousseau.  

Mme Brousseau a vu un impact presque immédiat sur ses ventes lundi, après que l’administratrice en chef de la santé publique du Canada ait déclaré que le masque était une mesure supplémentaire à prendre pour éviter davantage la propagation du virus. 

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.