/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: le Bangladesh confine les camps de réfugiés rohingyas

COVID-19: le Bangladesh confine les camps de réfugiés rohingyas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un « confinement total » était en place jeudi dans le district de Cox’s Bazar (sud-est du Bangladesh), où près d’un million de Rohingyas vivent dans le plus grand camp de réfugiés du monde, afin de lutter contre la pandémie de coronavirus, ont annoncé les autorités bangladaises. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Depuis mercredi soir, la zone est « placée en confinement total (aucune entrée, aucune sortie) jusqu’à ce que la situation s’améliore », selon une directive officielle. 

Les experts s’inquiètent des ravages que pourrait provoquer le nouveau coronavirus dans ces camps aux cabanes de bâches et bambous, qui servent de foyer à des centaines de milliers de membres de cette minorité musulmane persécutée en Birmanie voisine. 

« Seuls la distribution de nourriture d’urgence et les services médicaux peuvent continuer à fonctionner dans les camps, en maintenant la plus extrême prudence », a déclaré à l’AFP Mahbub Alam Talukder, commissaire aux réfugiés du Bangladesh. 

Dans ces conditions, les agences humanitaires ont réduit de 80 % leur main-d’œuvre travaillant auprès des Rohingyas. 

« Nous ne laissons entrer dans les camps aucune personne avec un historique de voyage récent, à moins qu’elle n’ait effectué une période de quarantaine complète. (Les travailleurs humanitaires) sont interdits d’entrée sauf si c’est absolument nécessaire » , a indiqué Mahbub Alam Talukder. 

Aucun cas n’a été officiellement enregistré dans les 34 camps de réfugiés de la région, mais un cas confirmé a été détecté à une quarantaine de kilomètres de là. Le Bangladesh recense actuellement 218 cas confirmés de coronavirus, qui y a fait 20 morts. 

La police et l’armée avaient installé jeudi des barrages sur les principales routes du district de Cox’s Bazar, peuplé de 3,4 millions d’habitants - en comptant le million de Rohingyas. Elles menaient aussi des patrouilles autour et à l’intérieur des camps de réfugiés. 

Quelque 740 000 musulmans rohingyas ont fui en 2017 une campagne militaire brutale en Birmanie à majorité bouddhiste et sont venus s’établir dans une région frontalière au Bangladesh, s’ajoutant à près de 200 000 réfugiés rohingyas qui y vivaient déjà dans une misère noire.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.