/entertainment/shows
Navigation

Québec doit se passer de son Festival d’été

« C’est surréel », commente le directeur de la programmation de l’événement, Louis Bellavance

Québec doit se passer de son Festival d’été
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les dernières minces lueurs d’espoir ont fait place à l’inéluctable : pour la première fois depuis 1967, la ville de Québec ne vibrera pas au son de la musique des vedettes de son Festival d’été, au mois de juillet.

• À lire aussi: Le Festival d'été de Québec 2020 annulé: «Une page blanche pour 2021»  

• À lire aussi: COVID-19: François Legault promet de l’aide pour les festivals annulés  

Les organisateurs de l’événement phare de la saison estivale dans la capitale ont confirmé, hier matin, ce que tous les festivaliers appréhendaient depuis le début de la crise de la COVID-19 : l’édition 2020 du FEQ, qui devait notamment mettre en vedette Rage Against The Machine, Jack Johnson et Imagine Dragons, du 9 au 19 juillet, est annulée.

  • Écoutez l'entrevue de la directrice générale du Festival d'été de Québec, Anne Hudon, avec Jonathan Trudeau à QUB Radio :   

 Il n’y aura pas de report. Ni plus tard à l’été ni à l’automne. On se redonne rendez-vous du 8 au 18 juillet 2021.

« C’est surréel », s’est exclamé le directeur de la programmation, Louis Bellavance, qui ne se faisait pas à l’idée que le FEQ n’aurait pas lieu.

« Les rendez-vous manqués avec des têtes d’affiche, ça fait mal, mais ça fait partie de la game. Sauter un événement, ça ne fait pas partie de la game. C’est plus grand que l’idée de ne pas produire Rage Against The Machine cet été. »

Espoirs déçus

Jusqu’à la semaine dernière, les dirigeants du FEQ ont conservé des espoirs, bien que minimes, de présenter l’édition 2020. 

« Imagine si lors d’un point de presse de François Legault, la semaine dernière, on avait appris qu’il n’y avait aucun nouveau cas. Il y avait toujours ce petit espoir que la situation puisse virer de bord rapidement », a partagé Louis Bellavance.

Québec doit se passer de son Festival d’été
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Malheureusement, les enjeux de sécurité et l’impossibilité de rattraper le temps de préparation perdu, jumelés à la déclaration du premier ministre François Legault selon laquelle il était peu probable que des événements soient présentés cet été, a sonné le glas du FEQ 2020.   

« Bien que nous ne soyons pas un besoin essentiel comme festival, nous sommes quand même un poumon économique important. Il y a toute la joie de vivre en été, autour de la musique. Ce n’est pas à négliger pour le moral. On aurait tellement aimé être la conclusion de tout ça », a dit la directrice générale, Anne Hudon.

Québec doit se passer de son Festival d’été
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Pas besoin de payer les artistes  

Cette dernière a été rassurante. Le festival ne souffrira pas trop financièrement de cette annulation, d’autant plus qu’il n’aura pas à payer les artistes étant donné qu’il s’agit d’un cas de force majeure.

Heureusement d’ailleurs, a fait remarquer Louis Bellavance. « S’il fallait les payer, nous ne pourrions pas passer à travers. »

Par contre, une nouvelle vague de mises à pied temporaires frappera les employés du FEQ, la semaine prochaine, de sorte que l’organisation fonctionnera avec « une équipe réduite » pour les prochains mois, a révélé Anne Hudon.


Les détenteurs de laissez-passer réguliers, de cartes Zone avant-scène ou Zone signature Bell n’ont aucune démarche à effectuer. Ils seront remboursés à même la carte de crédit utilisée pour procéder à leur achat au cours des trente prochains jours.