/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: L’industrie hôtelière lève la main pour aider les familles québécoises

Coup d'oeil sur cet article

Le secteur de l’hôtellerie se dit prêt à aider les milliers de familles du Québec qui pourraient se retrouver sans toit d’ici juillet en raison du prolongement de la pause des chantiers immobiliers jusqu’au 4 mai.  

Le président-directeur général de l’Association hôtellerie Québec (AHQ), Xavier Gret, estime qu’avec le nombre de chambres d’hôtel actuellement disponibles, son industrie pourrait effectivement s’associer avec le secteur de la construction pour héberger les familles en attente de leur nouvelle propriété ou de leur logement.  

Jean Audet, Propriétaire de la chaîne Times
Photo Stevens LeBlanc
Jean Audet, Propriétaire de la chaîne Times

Centres de congrès  

M. Gret est d’avis que les centres de congrès, dont les activités ont été suspendues le temps de la crise, pourraient aussi participer à la solution en permettant aux familles d’y installer temporairement leurs meubles. Les salles de banquets des hôtels pourraient également servir d’entrepôt.  

«J’ai justement récemment discuté de cette possibilité avec une autre organisation. On serait prêt à aider. Il faut toutefois savoir comment on peut l’articuler. Il faut voir comment le gouvernement peut aider pour les frais d’hébergement», mentionne au Journal le PDG, dont l’association représente 550 établissements hôteliers.  

Des Discussions  

À Québec, Construction SMB a eu des échanges avec l’homme d’affaires Alain April, propriétaire du Château Le Bonne Entente et responsable de l’hôtel Entourage sur-le-Lac.  

«C’est quelque chose qu’on va regarder. Le problème, c’est que nous n’avons pas d’échéancier. Je ne sais pas quand je vais rouvrir les hôtels. Est-ce que ces deux clientèles peuvent cohabiter durant une période? On doit connaître les besoins de ces gens», répond M. April.  

Du côté de la chaîne québécoise Grand Times Hotel, qui compte cinq établissements, le propriétaire Jean Audet se dit également ouvert à donner un coup de pouce.  

Il est toutefois d’avis qu’il serait plus intéressant pour les familles que Québec permette la location de chalets.   

«L’industrie doit regarder toutes les possibilités. Avec une famille, il serait plus intéressant d’être un mois dans un chalet. C’est certain que comme hôtelier, on va aussi essayer d’aider», indique-t-il.

Prêts hypothécaires

Quant à la question des prêts hypothécaires lors d’un retard de travaux, le Mouvement Desjardins précise que les propriétaires n’auront pas à débourser d’argent avant la prise de possession de leur propriété.

«Tant que les travaux ne sont pas achevés et que l’inspection préachat n’est pas réalisée, le déboursé du prêt n’est pas effectué», explique le porte-parole Jean-Benoît Turcotti.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.