/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Confinement: la majorité des Canadiens souffrent de solitude

Coup d'oeil sur cet article

Les dernières semaines de confinement commencent à peser sur le moral des Canadiens, alors que plus de la moitié d’entre eux souffrent de solitude.  

• À lire aussi: [EN DIRECT VENDREDI 10 AVRIL] Tous les développements de la pandémie 

Selon un sondage Ipsos réalisé pour Global News auprès de 1006 répondants de plus de 18 ans, 54% des Canadiens disent se sentir seuls et isolés.  

Ce sentiment afflige 68% des gens âgés de 18 à 34 ans, qui vivent le plus durement cette période de confinement. Par ailleurs, 58% des Canadiens de 35 à 54 ans et 40% de ceux ayant plus de 55 ans disent aussi souffrir de solitude.  

Selon la psychologue Melanie Badali, il est tout à fait normal dans les circonstances actuelles de se sentir seul.  

«Il faut prendre les moyens de maintenir les contacts sociaux, mais il faut aussi reconnaître que c’est normal de se sentir seul présentement», a dit Mme Badali en entrevue à Global News.  

«Actuellement, il y a autant de gens qui souffrent de solitude que d’anxiété, de deuil, de frustration, de tristesse et d’irritabilité», a-t-elle ajouté.  

Optimistes malgré tout  

Malgré la difficulté de vivre un confinement prolongé, la majorité des Canadiens croient que la vie pourra revenir à la normale lorsque la pandémie de COVID-19 sera endiguée au pays.  

En effet, 65% des Canadiens sont sûrs que la vie au travail, à l’école et en société sera comme elle l’était avant la crise sanitaire, selon le sondage Ipsos. En contrepartie, 35% des répondants estiment que la réalité après le coronavirus sera très différente.  

Selon l’enquête d’Ipsos, 69% des hommes et 60% des femmes jugent qu’un retour à la normale sera possible après la crise.  

Les plus jeunes sont également les plus optimistes alors que 72% des Canadiens âgés de 18 à 34 ans croient que tout redeviendra comme avant après la pandémie. Chez les 35 à 54 ans, ce taux baisse à 63% tandis que chez les 55 ans et plus, 60% s'attendent à un retour à la vie normale.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.