/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: Québec demande l'annulation des événements sportifs et culturels qui étaient prévus d'ici la fin août

COVID-19: Québec demande l'annulation des événements sportifs et culturels qui étaient prévus d'ici la fin août
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Québec demande l’annulation de tous les festivals et évènements publics sportifs et culturels jusqu’au 31 août afin de faire respecter les mesures de distanciation physique de deux mètres. 

• À lire aussi - François Legault promet de l’aide pour les festivals annulés 

• À lire aussi - Québec doit se passer de son Festival d’été 

• À lire aussi - Osheaga n'aura pas lieu en août à Montréal 

Cette directive émise vendredi après-midi concerne autant les événements intérieurs qu’extérieurs, et ce, pour toute la durée de la période estivale.        

«C’est donc dans une perspective de protection de la santé publique qu'il est jugé préférable d'annuler les festivals et autres rassemblements culturels et sportifs (voir le texte plus bas N.D.L.R.), intérieurs et extérieurs, pour la période estivale», précise-t-on par voie de communiqué.        

Déjà, les organisateurs de plusieurs événements d’envergure comme le Festival d’été de Québec, les Francos et le Festival international de Jazz de Montréal avaient annoncé leurs annulations compte tenu du contexte incertain des prochaines semaines, mais aucune consigne particulière n’avait encore été émise par Québec.        

Celle-ci vient donc sceller le sort de plusieurs évènements dont les responsables ne s’étaient pas encore prononcés.        

Par ailleurs, le gouvernement dit vouloir explorer «diverses formes d’accompagnement et de soutien» aux festivals et aux événements qu’il finance afin de pallier les impacts de la pandémie.        

«Nous sommes conscients des impacts que cela représente pour les organisateurs, et nous les remercions de leur contribution à l'effort collectif. Nous serons là pour préparer une relance forte afin de faire rayonner le Québec et ses festivités, aussitôt que possible», écrit la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, qui a procédé à cette annonce avec sa collègue de la Culture, Nathalie Roy, et la ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest.        

En entrevue à TVA Nouvelles, Caroline Proulx a affirmé que le gouvernement verserait malgré tout les subventions aux festivals qui devaient en recevoir.    

Elle a rappelé qu’il s’agissait de consignes décrétées par la santé publique et donc qu’il restait difficile de prévoir ce qui en s’en venait, notamment pour le secteur hôtelier qui est aussi durement touché par la crise.    

«On va voir maintenant comment la direction de la santé publique pourra [...] lever certaines restrictions et qu’on puisse passer un été au Québec, qui sera différent. Mais on aura un été au Québec», a-t-elle souligné.  

Pas de sports au Québec cet été... sauf pour les pros        

Le sport professionnel est exclu, jusqu'à un certain point, de cette récente annonce effectuée par le gouvernement du Québec vendredi, mais le cauchemar n’est pas moins présent pour plusieurs amateurs de sports du Québec.

Pour résumer, le gouvernement provincial a demandé la suspension, en même temps que les festivals et les événements culturels, de tous les grands rendez-vous sportifs sur son territoire jusqu’au 31 août.

Si le sort de chacun semble en suspens, que les instances de la Ligue nationale de hockey pourraient prévaloir à titre d’exemple, certains événements seront sans doute reportés ou carrément annulés.

Quelques minutes après l’annonce du gouvernement, l’organisateur de la Coupe Rogers, Tennis Canada, a réagi prestement.

«Nous comprenons la décision du gouvernement du Québec qui se doit de penser à la sécurité et à la santé des Québécoises et des Québécois, a indiqué le directeur de la Coupe Rogers, Eugène Lapierre, dans un communiqué. Notre priorité dans la gestion de cette crise a toujours été d’assurer la sécurité des joueurs, des amateurs, des bénévoles, de nos partenaires et de nos employés et nos décisions iront donc en ce sens. Nous espérons que nos discussions avec la WTA nous permettront de faire une annonce officielle sur le statut de la Coupe Rogers dès demain [samedi].»

La Coupe Rogers devait initialement se tenir du 7 au 16 août dans la métropole québécoise. Un report demeure une option envisagée.

Qui sera touché?

La mesure du gouvernement a évidemment été prise en lien avec la pandémie de coronavirus qui sévit présentement aux quatre coins de la province et de la planète. Celle-ci concerne autant les événements intérieurs qu’extérieurs.

«Cette directive est émise considérant l'évolution de la situation de la COVID-19 au Québec et la nécessité de respecter notamment la mesure de distanciation physique de deux mètres pour une période prolongée», a précisé le gouvernement provincial par voie de communiqué.

L’Impact, qui évolue dans la Major League Soccer (MLS), les Alouettes (Ligue canadienne de football) et le baseball de la Frontier League, à Québec et à Trois-Rivières, pourraient forcément être touchés. S’ils jouent au Québec, ils devront le faire à huis clos. Annoncé plus tôt cette semaine, le report du Grand Prix du Canada de Formule 1 risque pour sa part d’aller au mois de septembre ou plus tard.

«Le bureau de la ministre du Tourisme a précisé que cette demande d'annulation du gouvernement ne s'adresse pas aux ligues de sport professionnel, a réagi l’Impact via communiqué. Le retour au jeu et les reprises des activités de la saison 2020 seront dictés par la MLS, en consultation avec les autorités de santé publique. L'Impact continue de surveiller de très près la situation tous les jours, afin de protéger la santé de ses supporters, joueurs, personnel et partenaires.»

Les Capitales et les Aigles réagissent

Au baseball, les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières ont indiqué, dans un communiqué conjoint, qu’«aucune décision impliquant l’avenir immédiat de la saison ne peut être avancée à l’heure actuelle».

«Les deux organisations profitent de l’occasion pour remercier tous les partisans et partenaires qui font preuve de solidarité pendant la crise et qui exercent au maximum de leurs capacités les recommandations de santé publique afin de contrer le plus rapidement la propagation du virus», ont ajouté les Capitales et les Aigles.

Le sport mineur épargné pour l'instant

Par ailleurs, plusieurs sources indiquent que le sport mineur ne serait pas touché par cette mesure du gouvernement.

Aucune décision n'aurait encore été prise dans le cas des ligues dites participatives.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.