/news/coronavirus
Navigation

Pourquoi le Bas-Saint-Laurent est-il peu touché par la COVID-19?

Pourquoi le Bas-Saint-Laurent est-il peu touché par la COVID-19?
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Un mois après le début de la pandémie de coronavirus, à peine une trentaine de cas de personnes infectées sont recensés au Bas-Saint-Laurent pour une population de 200 000 habitants.  

• À lire aussi: 11 677 cas de la COVID-19 au Québec: François Legault n’exclut pas de rouvrir les écoles avant le 4 mai 

Selon le docteur Sylvain Leduc, le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, cette bonne performance s’explique d’abord par le respect des consignes par les citoyens de la région. Les contacts entre les personnes ont été réduits au minimum, et le fait que l’on soit sur un grand territoire avec une faible densité de population aide aussi.  

Les autorités ont également réussi à empêcher l’éclosion de cas dans les CHSLD et les résidences privées pour personnes âgées, et ce, même si la région compte l’une des plus fortes proportions d’aînés au Québec. Une personne sur quatre a en effet plus de 65 ans au Bas-Saint-Laurent.  

Les membres des familles se sont aussi abstenus de visiter leurs proches et le personnel de ces centres pour aînés s’est rapidement adapté à la situation, ce qui a empêché la propagation du virus.  

«Nous, dès le début ou en tout cas rapidement, on a réussi à fermer une partie de notre territoire en restreignant les contacts avec les autres régions qui sont les plus touchées», a dit le Dr Leduc.  

«C’est sûr que cela a joué un rôle important, a-t-il poursuivi. On a eu une excellente collaboration des gens qui ont la maladie et qui ont respecté leur isolement. Ce qui nous a permis d’identifier qui on devait mettre en isolement rapidement. Donc, cette relation de confiance a été extrêmement payante.»  

Prudence  

Mais le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent incite à la prudence. Malgré un petit nombre de cas, il ne faut pas croire que la guerre contre le coronavirus est gagnée et que la région est immunisée, ce qui encouragerait alors certaines personnes à relâcher les mesures de protection.  

«Les gens ont peur quand ils voient l’ennemi, a-t-il dit. Quand on ne le voit pas, on a l’impression qu’il est parti. Mais ce virus-là est installé dans la population québécoise, il faut donc vraiment se donner toutes les chances. Et quand je vois approcher le congé de Pâques, je ne voudrais pas que les gens baissent la garde. On a demandé aux gens de ne pas faire de rassemblements interfamilles. C’est ça qu’on a besoin y compris lors du congé pascal.»  

Pour l’instant, le Dr Leduc estime que les mesures en place sont suffisantes pour le Bas-Saint-Laurent, tant qu’elles seront évidemment respectées.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.