/qubradio
Navigation

Son fils de 7 mois reçoit un nouveau cœur en pleine pandémie

Ophelia et son frère Owen
Photo courtoisie de la famille Ophelia et son frère Owen

Coup d'oeil sur cet article

Le petit Owen, 7 mois, vient de subir une transplantation cardiaque, épreuve encore plus stressante et inquiétante pour les parents en raison de la pandémie mondiale de la COVID-19.  

«Vu le virus, tu as toujours peur qu’il puisse être plus facilement atteint et il peut être plus à risque. Donc, oui, le stress était énormément haut [...] Il va avoir des immunodépresseurs pour réduire le risque de rejet, donc, les risques [d’attraper la COVID-19] ne sont pas plus gros, mais sont plus dommageables», a expliqué le papa d’Owen, Frédéric Boucher, à l’émission Les Effrontées avec Geneviève Pettersen sur QUB radio, vendredi.      

Après six opérations au cœur «par cathéter» et sept mois dans l’attente d’un nouveau cœur, c’est le 1er avril que les parents ont appris que la transplantation cardiaque de leur fils serait possible le lendemain, soit le 2 avril.      

ÉCOUTEZ l’entrevue de Frédéric Boucher, sur QUB radio:  

«À 22 semaines de grossesse, ils se sont rendu compte qu’il avait une défaillance du cœur, ils appellent ça “aortic valve stenosis”. Au lieu que la valve fonctionne comme il le faut, c’est juste un trou qu’il y a à l’intérieur. Ça fait que le ventricule gauche tombe sous haute pression, ça crée du dommage et s’il n’avait [pas eu] d’opération rapide, il n’aurait probablement pas [survécu]», a mentionné M. Boucher.      

Frédéric Boucher et Fannie Boisvert
Photo courtoisie de la famille
Frédéric Boucher et Fannie Boisvert

Après les «montagnes russes d’émotions» dans l’attente d’un nouveau cœur et avec l’angoisse reliée à la transplantation cardiaque, Frédéric Boucher se réjouit de voir son fils s’en remettre «extrêmement bien».      

«[À l’hôpital] ils l’appellent leur petit rock star parce que, justement, il se remet extrêmement bien [de la transplantation]. Il était censé être désintubé après quatre à sept jours, et après 48 heures ils le désintubaient parce que sa rémission allait si bien», a-t-il ajouté fièrement.  


L'histoire du petit Owen a été publicisée par sa tante Valérie ici.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.