/news/coronavirus
Navigation

États-Unis : le coronavirus a fait 1 920 morts en 24 heures, léger ralentissement

États-Unis : le coronavirus a fait 1 920 morts en 24 heures, léger ralentissement
AFP

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Les États-Unis recensent samedi soir 1 920 nouveaux décès dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, ce qui constitue un léger ralentissement par rapport à la veille, selon un décompte de l’Université Johns Hopkins, qui fait référence.

• À lire aussi: Le Royaume-Uni donne 200 millions de livres pour les pays en développement

• À lire aussi: Les personnes âgées confinées encore plusieurs mois, avertit l’UE

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 11 AVRIL] Tous les développements de la pandémie

Au cours des 24 heures précédentes, la COVID-19 avait fait 2 108 morts aux États-Unis, où l’épidémie a causé 20 506 décès au total, le bilan le plus lourd pour un pays dans le monde, selon les chiffres recueillis par cette université de médecine basée à Baltimore.

Plus de 10 % de l’équipage d’un porte-avions porteur du coronavirus

Plus de 10 % des 4 800 membres d’équipage du porte-avions américain Theodore Roosevelt ont été testés positifs au nouveau coronavirus, a indiqué samedi à l’AFP un porte-parole de la marine américaine.

Selon cette source, « 92 % de l’équipage du TR a été testé. À ce stade, 550 sont positifs et 3 673 négatifs » au nouveau coronavirus qui a fait plus de 107 000 morts dans le monde dont plus de 20 500 aux États-Unis.

Le porte-parole a précisé que 3 696 personnes avaient étaient transférées dans des hôtels ou des casernes sur l’île de Guam dans le Pacifique, où le navire est à quai depuis que son ancien commandant a tiré le signal d’alarme pour faire évacuer son navire contaminé par le coronavirus.

Brett Crozier a été démis de ses fonctions début avril après avoir écrit une lettre de plusieurs pages à sa hiérarchie demandant l’évacuation immédiate du porte-avions après la découverte de plusieurs cas de Covid-19. Il estimait que le Pentagone ne prêtait pas assez attention à la situation.

Cinq jours plus tard, le secrétaire à l’US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise, a démissionné. C’est lui qui avait révoqué M. Crozier, une décision qui avait reçu le soutien du ministre de la Défense Mark Esper.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.