/weekend
Navigation

Marc Dupré au sujet de La Voix: «On va revenir plus forts»

Marc Dupré photo courtoisie
Photo courtoisie Marc Dupré

Coup d'oeil sur cet article

Marc Dupré transmet sa passion pour la musique au petit écran depuis sept ans maintenant, grâce à son rôle de coach à La Voix. En attente pour conclure la huitième et dernière saison, le chanteur avoue qu’il aimerait poursuivre l’aventure télévisuelle en jouant un rôle de fiction à la télé. Confiné avec sa famille, il a discuté avec Le Journal de la fin de La Voix, de sa nouvelle chanson, du vidéoclip improvisé qui l’accompagne et de la nouvelle tournée qu’il prépare.   

On ne sait pas encore quand La Voix, interrompue en raison de la crise actuelle, pourra reprendre du service pour livrer la dernière étape des directs. Comment coach Dupré a-t-il vécu cet arrêt soudain?     

«J’étais préoccupé par la santé de mes enfants, ma famille, confie-t-il. J’étais dans une zone de peur et d’inquiétude. Ce n’est tellement pas grave que tout soit arrêté. On va revenir plus forts. Ça nous laisse le temps de réfléchir à des erreurs qu’on aurait pu faire parce que ça va tout le temps très vite habituellement.»    

Les directs seront la dernière ligne droite d’une grande aventure télévisuelle qui s’achève pour Marc Dupré. Il aimerait bien continuer au petit écran, pas nécessairement là où on l’attend. Le chanteur n’a jamais caché qu’il aimerait jouer un psychopathe dans une série de fiction.    

«J’ai fait des petits cameos dans des séries (En tout cas et Les Pêcheurs). C’est quelque chose qui m’intéresse aussi, ça! Je trouve ça intéressant de travailler sur un personnage. Au début de ma carrière, c’est un peu ça que je faisais avec l’imitation : créer l’illusion que c’est la vraie personne qui est devant toi.»    

«J’ai plein d’opportunités qui passent, ajoute-t-il. À un moment donné, je vais en accepter une. Je ne veux pas faire du cinéma ou du jeu pour le fun. Ça prend quelque chose que j’ai vraiment envie de faire, qui me passionne.»    

Un vidéoclip improvisé  

Revenons à la musique. Marc Dupré a sorti un album à l’automne, Rien ne se perd, et il était prévu depuis longtemps que l’extrait Tiens ma main jusqu’à la mort sorte ces jours-ci.     

Hymne de solidarité et de bienveillance pour les couples, Marc Dupré ne se doutait pas que sa chanson préférée sur l’album, écrite et composée en collaboration avec Pierre-Olivier Couturier, Rick Pagano et William Hennessey, prendrait un tout autre sens dans les circonstances actuelles.     

«C’est un texte qui s’est écrit super rapidement, en dix minutes à peu près. C’est une histoire que j’avais en tête depuis longtemps, parce que parfois, après vingt ans de mariage, on passe à travers des moments difficiles. [...] Et aujourd’hui, cette chanson-là est parfaite pour les couples qui vivent un grand défi d’être ensemble chaque jour.»    

Il devait récemment tourner un vidéoclip pour accompagner l’extrait, mais le tournage n’a pu avoir lieu.     

Marc Dupré a donc décidé de bricoler un vidéoclip avec des images de sa dernière tournée. «Ça m’a ému de faire ça, de replonger dans l’ambiance des shows. La scène me manque, et sincèrement, je ne sais pas quand on pourra revivre ça.»    

Une nouvelle tournée  

En attendant que la crise se résorbe, Marc Dupré confie avoir dépoussiéré son studio dans son sous-sol pour continuer de créer et d’explorer de nouvelles avenues musicales. Il a d’ailleurs accepté de faire un duo avec Mahée Paiement sur la chanson If The World Was Ending, à distance.     

Si la scène lui manque, il devra prendre son mal en patience. Après qu’une vingtaine de ses spectacles en festivals ont été annulés cet été, il a reporté sa nouvelle tournée prévue cet automne, au printemps prochain.     

«Je travaille sur quelque chose de complètement nouveau. Je pars d’une feuille blanche, et c’est excitant de faire ça. Dans le prochain spectacle, j’ai le goût que les gens apprennent d’autres choses sur moi.»     

Impact positif  

Malgré tous les dommages qu’elle cause, il croit que la crise actuelle pourrait aussi avoir un impact positif sur l’industrie musicale.     

«On dirait que ça pousse les radios à jouer plus de chansons d’artistes d’ici, de chansons francophones, dit-il. Ma fille m’a fait découvrir dernièrement plein de chanteurs francophones plus connus sur les réseaux sociaux et qui ont du talent, ça n’a pas de bon sens. Je n’ai jamais écouté autant de musique qu’en ce moment.»