/lifestyle/psycho
Navigation

Muscler sa santé mentale

RENÉE OUIMET MOUVEMENT SANTÉ MENTALE QUÉBEC
Photo courtoisie Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé Mentale Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le confinement à domicile peut s’avérer un terreau fertile pour la détresse psychologique en cette période de crise. Les lignes d’écoute enregistrent actuellement un bond de 30 % des demandes d’aide. Une hausse qui est toutefois vue d’un bon œil par la directrice du Mouvement Santé Mentale Québec.

« C’est bien, ça veut dire que les gens osent appeler », souligne Renée Ouimet.

Puisqu’on ne sait pas combien de temps le confinement durera ni si des mesures de plus en plus restrictives seront appliquées, il vaut mieux bien se préparer pour tenir le coup.

Pour y parvenir, et pour éviter que des problèmes ne surviennent à la fin de l’isolement, il faut muscler sa santé mentale, soutient Mme Ouimet. Voici les quelques trucs qu’elle vous propose.

Créer des liens

RENÉE OUIMET MOUVEMENT SANTÉ MENTALE QUÉBEC
Photo Adobe Stock

Utilisez les moyens technologiques à votre disposition pour dynamiser votre réseau social à distance. Cela créera une solidarité nouvelle, qui vous fera du bien.

Se faire une routine

Il est important de ne pas s’abandonner à l’ennui en n’ayant aucun horaire. Si on est une famille en confinement, vaut mieux partager la supervision des enfants entre les deux parents, question que chacun puisse bénéficier de pauses. 

Être capable d’accueillir les émotions

Reconnaître et accepter les sentiments qui vous envahissent peut vous aider à y faire face. Avez-vous besoin d’information, de réconfort, de respect ? Cultiver des émotions positives vous redonnera le sourire. Quant aux émotions négatives, on peut les écrire sur un bout de papier qu’on chiffonne, pour le lancer ensuite au bout de ses bras. Cela aura un effet libérateur.

Se donner une mission

On passe mieux à travers les épreuves quand on se sent utile. Appeler un proche, offrir de son temps pour du bénévolat, faire les courses de ses voisins aînés : accomplir une tâche peut donner un sens à votre journée.

S’occuper l’esprit

RENÉE OUIMET MOUVEMENT SANTÉ MENTALE QUÉBEC
Photo Adobe Stock

Vous avez toujours rêvé d’apprendre la guitare ou de parler une nouvelle langue ? C’est le moment de s’y mettre. Découvrir de nouvelles choses positives vous aidera à garder le moral.

Se rappeler nos forces

On peut se sentir démuni face à l’inconnu. Faire une liste de vos forces et de vos compétences peut donc être grandement bénéfique.

Ne pas camoufler sa peur

Nul besoin de jouer au superhéros. C’est normal de vivre certaines insécurités, qu’elles soient financières ou sanitaires. Parlez-en au lieu de les enfouir au fond de vous.

Garder du temps pour soi

RENÉE OUIMET MOUVEMENT SANTÉ MENTALE QUÉBEC
Photo Adobe Stock

Toujours réserver un moment quotidien pour faire quelque chose qu’on aime ou pour se ressourcer. Prendre un bain de mousse, lire, regarder une série télévisée, aller courir, faire du yoga sont toutes des activités qui peuvent vous aider à vous détendre.


Pour plus d’informations, des capsules web sont disponibles sur le site mouvementsmq.ca

Dans les prochaines semaines, des personnalités ayant surmonté de longues périodes de solitude vous feront part de leurs conseils.