/news/coronavirus
Navigation

CHSLD Herron : les autorités tentent de se faire rassurantes

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de l’annonce du décès de 31 résidents du CHSLD Herron de Dorval, les autorités du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal et du ministère de la Santé et des Services sociaux ont tenté de se faire rassurantes.  

• À lire aussi: [EN DIRECT DIMANCHE 12 AVRIL] Tous les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: Le bureau du coroner enquêtera aussi sur le CHSLD Herron

• À lire aussi: L’identité judiciaire déployée au CHSLD Herron

«Le CIUSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a mobilisé ses équipes. Il y a une stabilité. Les patients continuent d’être évalués. Il y a quatre médecins du CIUSSS qui sont à l’intérieur, il y a des infirmières et des préposés aux bénéficiaires», a soutenu la présidente-directrice générale du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lynne McVey, en entrevue avec TVA Nouvelles dimanche.  

  

  

Selon elle, il n’y a plus, aujourd’hui, d’odeurs désagréables dans le CHSLD Herron.   

«Il faut rassurer la population. Il y a des efforts très importants qui se font actuellement. Le personnel est présent», a ajouté Sylvain Gagnon du ministère de la Santé et des Services sociaux.   

Après une première tentative pour entrer en communication avec les propriétaires de la résidence le 29 mars, ce n’est que le 8 avril que des équipes du CIUSSS ont pu pénétrer dans le CHSLD Herron.  

«Ça va de mieux en mieux depuis le 8 avril», a soutenu Mme McVey.  

Le CIUSSS explique le délai entre le moment où il a été prévenu de la situation, soit le 29 mars, et le moment du début de l’intervention, le 8 avril, par le manque de communication avec les propriétaires de l’établissement.  

«Ce qui est important, et c’est le premier constat que je fais, c’est l’absence de collaboration des propriétaires», a soutenu M. Gagnon.   

  

  

Le représentant du MSSS a tenu à souligner le travail remarquable fait par les différents spécialistes depuis que le CHSLD a été pris en charge par le CIUSSS.   

«Si c’était ma mère que j’accompagnais en fin de vie ici, je voudrais que les soins qui s’offrent soient ceux que j’ai vus aujourd’hui», a ajouté M. Gagnon.  

Lors de leur point de presse, les autorités ont annoncé qu’une gestionnaire avait été affectée à la réception de la résidence pour appeler systématiquement toutes les familles. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.