/24m/urbanlife
Navigation

Bermuda : Pour préparer l’été

Bermuda : Pour préparer l’été
COURTOISIE DOMINIC LACHANCE

Coup d'oeil sur cet article

L’artiste Bermuda lançait le 3 avril dernier un premier EP en carrière très coloré et dansant qu’elle souhaite présenter comme un baume en cette période plus difficile. 

«J’aime ça dire festif, indique Dominique Claire Gagnon, de son nom d’artiste Bermuda, lorsqu’on lui demande de définir son premier EP. J’aime ça dire que mon album, quand tu l’écoutes, c’est sûr que tu vas te mettre à danser à un moment donné.» 

Bermuda : Pour préparer l’été
COURTOISIE DOMINIC LACHANCE

Alors que le milieu des arts est actuellement bousculé par la pandémie de la COVID-19, l’autrice-compositrice-interprète et son équipe ont longuement réfléchi à retarder le lancement de son EP éponyme. 

«On se l’est demandé, explique l’artiste. La première semaine, quand les écoles ont fermé, on lançait le premier "single", donc c’était vraiment bizarre et on s’est demandé ensuite si on attendait pour le reste.» 

«Je pense que si j’avais eu un album triste, un Bermuda "Slow Dance", peut-être que je ne l’aurais pas fait parce que je trouve que ce n’est pas de ça qu’on aurait eu besoin. Mais on dirait que je regardais mon album, avec les gens autour de moi, mon équipe, on s’est posé la question, et je me disais que ça peut juste faire du bien. Ça peut juste nous amener à l’été, ça peut juste nous faire oublier pendant 22 minutes que la vie c’est de la "marde" en ce moment», poursuit-elle en riant. 

Bermuda : Pour préparer l’été
COURTOISIE DOMINIC LACHANCE

Engagé par la bande

Il en ressort une première proposition très forte, convaincante, qui détonne avec bonheur dans cette période plus grise où le confinement et la solitude peuvent amener leurs difficultés. Les six chansons qui la composent demeurent très accessibles, nourries d’arrangements éclatants et bien ficelés. 

«J’ai rencontré mon réalisateur Alexandre Lapointe quand j’étais au début de toute la réflexion sur la direction artistique que je souhaitais prendre, et l’esthétique des années 1980, cet univers-là, c’est ça qui nous parlait et c’est vers ça qu’on s’est dirigés, explique l’artiste. Ça a donné quelque chose qui avait du front, un mélange de vieux hip-hop, de funk, en restant quand même pop, “catchy”, quand même un peu rap, un peu de ci, un peu de ça.» 

Bermuda : Pour préparer l’été
COURTOISIE DOMINIC LACHANCE

Un grand mélange qui arrive à point nommé dans ce printemps qui s’installe. Les textes prennent également parfaitement le pli de cet univers sonore libre et décomplexé. 

«On dirait que quand j’écrivais les chansons pour le projet Bermuda, j’avais envie que ce soit engagé, mais par la bande, par l’humour, par quelque chose de funky qui fait en sorte qu’on a envie de danser et qu’on ne réalise même pas qu’on est féministe», poursuit l’autrice.