/news/coronavirus
Navigation

La vérité a été «cachée»

François Legault continue de blâmer la direction du CHSLD Herron où 31 personnes sont décédées jusqu’ici

Coup d'oeil sur cet article

 La pénurie de préposés aux bénéficiaires dans les CHSLD du Québec n’explique pas la « grosse négligence » observée à la résidence privée Herron, selon François Legault, qui blâme plutôt la direction de l’établissement.  

• À lire aussi: Le CHSLD Herron avait besoin d’aide  

• À lire aussi: La construction domiciliaire reprendra lundi prochain  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19  

• À lire aussi: COVID-19: voyez quels emplois sont ajoutés à la liste des services essentiels  

Un autre corps a été sorti lundi du CHSLD Sainte-Dorothée, à Laval, portant à 26 le nombre d’aînés qui y sont décédés en date de lundi.
Photo Martin Chevalier
Un autre corps a été sorti lundi du CHSLD Sainte-Dorothée, à Laval, portant à 26 le nombre d’aînés qui y sont décédés en date de lundi.

« Au CHSLD Herron, les loyers variaient de 3000 $ à 10 000 $ par mois, donc il me semble que le CHSLD aurait dû être capable de payer des bons salaires pour garder son monde », a déclaré le premier ministre lors de son point de presse quotidien.      

  • Écoutez l'entrevue du PDG du Conseil pour la protection des malades avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:  

 

François Legault estime plutôt que la direction a caché la vérité au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île après qu’une grande partie de son personnel eut déserté la résidence devant la multiplication des cas de COVID-19.    

François Legault, premier ministre
Photo Annie T. Roussel
François Legault, premier ministre

« La première chose qu’aurait dû faire la directrice du CHSLD Herron, c’est de dire la vérité, qu’il y avait eu 31 morts. Je pense qu’il y a une différence entre dire au CIUSSS “il me manque du personnel”, puis de dire au CIUSSS “bien, j’ai eu 31 morts en quelques semaines” », dit-il.     

« Ce qu’on me rapporte, c’est que le problème venait vraiment du CHSLD, de la direction du CHSLD, mais on va faire la lumière sur toute cette affaire », a-t-il ajouté.    

De son côté, la direction de la résidence Herron jette plutôt le blâme sur le CIUSSS qui n’aurait pas collaboré.    

Inspection généralisée  

Après la mise au jour de la situation dans ce CHSLD de Dorval, le gouvernement Legault a ordonné l’inspection des 40 CHSLD privés non conventionnés du Québec.    

Le CHSLD Herron, de Dorval, est critiqué de toutes parts puisque 31 aînés y sont décédés ces dernières semaines.
Photo Chantal Poirier
Le CHSLD Herron, de Dorval, est critiqué de toutes parts puisque 31 aînés y sont décédés ces dernières semaines.

Du lot, cinq sont désormais « sous surveillance », même si François Legault s’est voulu rassurant.    

« Il y a des endroits – en tout cas, cinq – où il y a des choses à améliorer, mais je ne suis pas prêt à jeter le blâme. Ça se peut que, dans certains cas, ça soit un manque de personnel », a-t-il commenté.     

Maintenant, Québec veut visiter les 2600 milieux de vie pour aînés, qu’il s’agisse de CHSLD, de résidences privées pour aînés ou de ressources intermédiaires.    

« On va aller inspecter toutes les résidences publiques et privées, CHSLD, RPA, RI, pour aller voir exactement si la situation est sous contrôle », dit le premier ministre.     

Pénurie de personnel  

Mais le réseau fait face à un grave manque de personnel depuis des années, reconnaît François Legault.  

ÉCOUTEZ l'entrevue de Jean-Louis Fortin, directeur du Bureau d'enquête de Québecor, sur QUB radio:

  

Photo Annie T. Roussel

« Le problème le plus important, c’est un problème de salaires, a-t-il rappelé. On n’arrive pas, même si on a affiché beaucoup de postes, à combler les postes. C’est encore plus difficile dans certaines résidences au privé, qui paient moins cher, mais même dans le secteur public, c’est très difficile d’aller attirer tout le personnel qu’on a besoin. »    

De plus, cette pénurie de main-d’œuvre crée un « effet domino » qui entraîne une surcharge pour les employés du réseau ajoute M. Legault.    

Photo Annie T. Roussel

Son gouvernement promet depuis son élection de hausser les salaires des préposés aux bénéficiaires, mais il se bute à la volonté de certains syndicats, qui réclament les mêmes hausses pour l’ensemble de leurs syndiqués.    

Entre-temps, Québec leur a accordé une hausse de salaire de 4 $ l’heure durant la crise du coronavirus. Avant la hausse, leur salaire était de 20,55 $ l’heure dans le réseau public au 1er échelon en 2019, et de 13 $ à 15 $ l’heure au privé.     

Photo Annie T. Roussel

Évoquant des secteurs qui risquent de connaître un important ralentissement au cours des prochains mois (commerce de détail, restauration, tourisme, etc.), François Legault a laissé entendre que de nombreuses personnes pourraient se réorienter pour devenir préposés aux bénéficiaires.    

« Mais tout commence par une meilleure augmentation des salaires », convient-il.    

À VOIR AUSSI                               

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres