/travel/destinations/quebec
Navigation

Van Aventure: pour découvrir le Québec sur nos écrans

Dominic Arpin vous propose de découvrir le Québec avec la série Van Aventure.

ART-VAN-AVENTURE
Photo courtoisie, Évasion L’animateur de la série Dominic Arpin, en compagnie de sa compagne de voyage, Mika. Les deux ont vécu de belles aventures...

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le Québec est toujours en mode pause en raison de la pandémie, Dominic Arpin s’estime privilégié d’avoir pu parcourir librement la Belle Province l’été dernier pour le tournage de son émission Van Aventure.  

« Avec tout ce qui arrive, je savoure encore plus ce que j’ai vécu l’an dernier, confie-t-il. Maintenant que plusieurs régions et parcs sont fermés, je me rends compte à quel point nous sommes chanceux d’avoir la nature près de chez nous. Quand les mesures seront levées, je pense que je vais l’apprécier davantage. »   

Pour les besoins du tournage de Van Aventure, présentée depuis le 8 avril sur Évasion, Dominic Arpin a parcouru 8000 kilomètres, un périple qui l’a mené de la Gaspésie aux Laurentides, en passant par le Saguenay–Lac-Saint-Jean et Charlevoix.    

« Je crois que l’émission devient encore plus pertinente dans le contexte actuel. Ce sera une bouffée d’air frais qui permettra aux gens de s’évader quelques instants. On espère que l’émission leur donnera envie de rester au Québec pour leurs vacances et de contribuer à l’économie locale après la crise », fait valoir l’animateur.   

  

  

Vivre la van life  

Pendant le tournage, Dominic Arpin a passé trois mois dans un véhicule modifié en compagnie de sa fidèle chienne Mika. Il a eu le coup de foudre pour ce mode de vie.    

« C’était la première fois que je tentais l’expérience. Je me suis rarement senti aussi libre, aussi relaxe qu’au cours de ce voyage. »   

L’animateur a adoré le fait de pouvoir dormir, manger et travailler dans ce type de véhicule récréatif.    

« J’avais l’impression qu’il n’y avait aucun souci malgré les imprévus. Tu trouves un bel endroit, tu t’arrêtes, tu cuisines avec la porte ouverte et tu te couches à l’heure que tu veux. C’était génial. »   

  

  

Faire avec moins  

Tandis que son équipe dormait à l’hôtel, Dominic Arpin a tenu à vivre dans sa caravane.    

« Pour moi, c’était important de le faire. C’est tourné à la manière d’un docu-réalité. Si j’avais triché, ça se serait senti et je souhaitais vivre une expérience authentique. »   

Son verdict : les contraintes liées au manque d’espace étaient minimes par rapport au plaisir qu’il a retiré de ce mode de vie.    

« Évidemment, vivre dans un van demande un bon sens de l’organisation, surtout pendant les repas. On dispose d’une petite quantité d’eau et d’un seul rond de poêle. Il faut être très ordonné parce que le désordre s’installe rapidement ! N’empêche, si on est capable de passer par-dessus ce genre de détails, on trouve son compte dans cette façon de voyager. »   

  

  

Une belle aventure  

Le périple de Dominic Arpin a été aussi le prétexte pour vivre plusieurs aventures sur la route. L’animateur, grand amateur de plein air et de sports d’aventure, en a profité pour repousser ses propres limites.   

« Quand j’ai conçu mon itinéraire, je n’étais pas à l’aise de pratiquer des sports en hauteur. Finalement, je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment le choix si je voulais parler de plein air, donc j’ai dû vaincre mes peurs. »   

Son périple l’a fait grandir. « Ma vie doit être assez routinière si je veux respecter tous mes engagements professionnels. J’ai l’impression de toujours courir, confie-t-il. Ce voyage a fait place à la spontanéité. J’ai découvert que j’étais à l’aise là-dedans avec un style de vie plus minimaliste. C’est sûr que je vais en acheter un pour revivre l’expérience ! »   

5 conseils pour réussir son voyage   

1. J’ai utilisé des boîtes de plastique transparent dans lesquelles j’ai classé les objets selon leur usage.   

2. La petite balayeuse électrique que j’ai amenée dans la caravane s’est avérée très utile pour garder mon environnement propre.   

3.La nature, c’est beau, mais il y a beaucoup de bébittes ! J’utilisais une raquette tue-mouches avant d’aller me coucher.   

4. Dans un contexte où il n’est pas possible de prendre sa douche tous les jours, j’ai gardé des lingettes de bébé pour rester propre.   

5. Je recommanderais de toujours garder une trousse de premiers soins dans le véhicule.