/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Justin Trudeau forcé de s’expliquer sur son séjour pascal au chalet

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le premier ministre Trudeau a dû se défendre, mardi, d’avoir contrevenu aux directives de santé publique en passant le week-end de Pâques à sa résidence secondaire du lac Mousseau, dans le parc de la Gatineau.  

• À lire aussi: Plus d’un million de masques N95 envoyés aux provinces  

• À lire aussi: Est-ce que Trudeau se moque de nous?  

La publication de clichés de M. Trudeau et de sa famille par sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, sur les réseaux sociaux a suscité une vague de critiques. Plusieurs internautes ont accusé le premier ministre d'aller à l'encontre de ce qu'il demande aux Canadiens, soit de rester chez eux autant que possible. 

«J’avais l’impression qu’on ne devait faire que des déplacements essentiels... J’imagine que cela ne s’applique qu’aux contribuables», a ironisé un utilisateur de Facebook. 

Appelé à s'expliquer, mardi en point de presse, le premier ministre a fait valoir qu’il avait fait preuve de transparence en rendant public à l’avance son plan de passer les journées de dimanche et de lundi en compagnie de sa famille immédiate. 

«C’est là où ma femme et mes enfants sont. Et comme j’ai annoncé la semaine passée, je suis allé passer Pâques avec eux», a-t-il offert comme réponse. 

La résidence officielle du lac Mousseau est située dans le parc de la Gatineau, au Québec, à environ 25 kilomètres de la résidence d’Ottawa de M. Trudeau, Rideau Cottage. Le premier ministre a donc dû franchir la frontière interprovinciale entre l’Ontario et le Québec malgré le fait que les autorités demandent aux résidents des villes d’Ottawa et de Gatineau de se limiter aux déplacements essentiels. 

«Nous continuons de suivre toutes les instructions des autorités», a assuré M. Trudeau sans préciser à quelles directives il faisait allusion. 

Le premier ministre québécois, François Legault, a refusé de commenter le déplacement de son homologue fédéral, mardi. Son directeur de santé publique, Dr Horacio Arruda, s’est permis de dire que plusieurs personnes ne respectent pas les règles. «Sans commenter sur ce cas-là en particulier, j'espère par contre que quand [les gens] font ce genre de mouvements là, ils respectent les consignes de ne pas y aller s’ils ont des symptômes ainsi que de garder une certaine distanciation sociale», a-t-il ajouté. 

En coulisses, l’entourage de M. Trudeau explique que la résidence du lac Mousseau est à l’heure actuelle la résidence principale de la femme du premier ministre, Sophie Grégoire Trudeau, et des trois enfants. 

Ces derniers ont décidé de s’y installer après que Mme Grégoire Trudeau eut guéri de la COVID-19. 

La résidence de Rideau Cottage s’étant dernièrement transformée en lieu de travail pour M. Trudeau, on affirme que les infrastructures aménagées pour les conférences de presse quotidiennes dans le portique sont envahissantes et que les enfants ne peuvent pas jouer dehors. 

Scheer aussi    

Le chef conservateur Andrew Scheer a aussi dû répondre à des accusations d’avoir violé les règles de santé publique, mardi.  

Il a dû expliquer son choix d’emmener sa femme et ses cinq enfants à bord de l'avion qui l’a transporté à Ottawa en compagnie d'autres députés, vendredi dernier. 

Photo AFP

«Nous n’étions pas les uns par-dessus les autres. C’est complètement faux», a martelé M. Scheer. 

Un avion gouvernemental a été nolisé pour permettre à des députés de se rendre sur la colline du Parlement afin de siéger aux Communes pour la session extraordinaire de samedi. 

Le réseau CBC a rapporté que le Challenger était rempli au maximum de sa capacité en raison de la présence de toute la famille Scheer. Les neuf passagers étaient assis à quelques pouces de distance plutôt qu’à deux mètres, comme le veulent les directives de santé publique visant à freiner la propagation du coronavirus. 

«Nous avons pris des mesures, comme utiliser des lingettes nettoyantes et minimiser nos interactions avec les deux autres passagers», s'est défendu le chef conservateur mardi. 

L'avion transportait aussi la chef du Parti vert, Elizabeth May, et la ministre de l’Emploi, Carla Qualtrough.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.