/news/coronavirus
Navigation

Pas de déconfinement sans le port du masque au Québec, dit un expert

Coup d'oeil sur cet article

Les mesures de protection devront être renforcées dans les milieux de travail, et ce, dès que les activités reprendront, estime un expert en santé et sécurité au travail (SST). 

À l’heure où les scénarios de déconfinement sont mis à exécution dans les foyers d’éclosion en Europe, le Québec étudie ses différentes options pour un assoupliment des mesures dans un futur rapproché. 

«Il faut tout de suite se mettre dans la tête que les manières dont on travaillait avant le 12 mars est chose du passé, tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas trouvé un antiviral ou un vaccin sûr», a fait savoir le consultant en santé et sécurité au travail (SST) Steeve Tremblay, en entrevue jeudi à LCN. 

Malgré des directions confuses de part et d’autre des autorités sanitaires fédérales et provinciales, M. Tremblay croit fermement que le port du masque est indispensable «dans toutes les situations où l’on doit s’approcher à moins de deux mètres de quelqu’un». 

«Le masque devra être porté, a-t-il dit. Au début de l’année, des spécialistes nous disaient ‘’ne vous inquiétez pas, au Canada la situation sera quasi nulle.’’ Vous voyez aujourd’hui ce que l’on vit? (...) Donc, oui il faut le porter.» 

Steeve Tremblay croit que chaque individu a la responsabilité de sa propre santé en ce temps de crise et qu’il n’en est guère du ressort du gouvernement ou de la santé publique. 

«Si on ne porte pas le masque, on devra vivre avec les conséquences», a soutenu l’expert. 

Ce dernier avance que si des mesures de protection strictes ne sont pas appliquées dès le retour au travail, la courbe d’éclosions de cas pourrait subir une hausse rapide. 

Créer une habitude

Steeve Tremblay affirme qu’il est du devoir de l’employeur de faire appliquer les mesures de protection nécessaires en cas de déconfinement. Parmi les mesures, il devra faire respecter la distance de 2 mètres en chaque travailleur. 

Si ce n’est pas possible dans l’environnement de travail en question, l’employeur devra s’assurer que les équipements de protection adéquats soient utilisés. 

«Vous savez, pour créer une habitude ou une routine, les trois premières semaines sont les pires, a-t-il expliqué. Si on est disciplinés pendant une durée de 3 semaines, ça va devenir une habitude et ça deviendra facile pour tout le monde.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.