/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Préposés et infirmières en CHSLD: il faut abaisser les ratios personnel-patients

Point de presse du premier ministre François Legault, du Dr Horacio Arruda et de la ministre de la Santé Danielle McCann sur l'état de la propagation de la COVID-19, le jeudi 16 avril 2020.
PHOTO JEAN-FRANCOIS DESGAGNES Point de presse du premier ministre François Legault, du Dr Horacio Arruda et de la ministre de la Santé Danielle McCann sur l'état de la propagation de la COVID-19, le jeudi 16 avril 2020.

Coup d'oeil sur cet article

François Legault fait fausse route s'il croit freiner la pénurie de main-d'œuvre dans les CHSLD uniquement en haussant les salaires. Il faudra abaisser le ratio de patients par préposé ou infirmière, selon les syndicats.  

• À lire aussi: COVID-19: le Québec déplore une hausse de 143 décès  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: Legault rectifie le tir: les établissements pour aînés n’ont pas tous été visités  

Un salaire de 25$ l’heure devrait permettre de rendre la profession de préposé aux bénéficiaires plus attrayante, signale le président de la FSSS-CSN, Jeff Begley, dans une lettre acheminée jeudi au premier ministre. «Nous considérons ce taux horaire non exagéré et plus que légitime», est-il précisé dans la missive.       

Mais une rémunération plus avantageuse ne réglera pas tout. Les employés doivent pouvoir s’occuper convenablement des résidents âgés.       

«Si on ne règle pas cette question-là [des ratios], on aura beau payer 80$ l’heure, le monde va “toffer” le temps qu’ils “toffent”, souligne en entrevue M. Begley, qui représente 30 000 préposés aux bénéficiaires. Il faut augmenter le salaire, c’est un irritant majeur, mais ce n’est pas juste ça.»      

Les anges gardiens pas écoutés  

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard, ne cache pas son indignation devant la crise qui sévit dans les foyers de personnes âgées du Québec en raison de la pandémie.        

  • Écoutez l'entrevue du v.-p. de la FIQ avec Jonathan Trudeau à QUB radio:  

 

François Legault a dû admettre que la pandémie a mis en lumière un manque de ressources criant dans les CHSLD. Mais selon Mme Bédard, Québec avait pourtant tout en main pour améliorer la qualité des soins et freiner la pénurie de personnel soignant dans ces établissements.         

«Les ratios [...] ça aurait pu faire une différence déjà depuis un an si on avait commencé [à les appliquer], plaide-t-elle. Aujourd’hui, que le premier ministre et les ministres Marguerite Blais et Danielle McCann se démontrent surpris de ça, je n’achète pas ça. Les anges gardiens, ils les avaient avant, ils ne les ont juste pas écoutés, ils ne les ont juste pas pris au sérieux.»      

Barrette avait donné le feu vert  

Après une entente avec l’ex-ministre libéral de la Santé, Gaétan Barrette, plusieurs projets-ratios avaient été réalisés au Québec en 2018.       

Dans certains CHSLD, une infirmière doit souvent s’occuper de plus 90 patients la nuit, ce qui diminue inévitablement la qualité des soins prodigués et décourage les travailleurs de la santé, souligne la présidente de la FIQ.       

Les projets-pilotes mis en place un peu partout dans la province prévoyaient plutôt un maximum de 20 patients le jour pour une équipe formée d’une infirmière et d’une infirmière auxiliaire. Ce ratio montait à 25 patients le soir et à 37 la nuit pour le duo.       

Ces projets-ratios d’infirmières-patients dans des CHSLD se sont avérés concluants, insiste Nancy Bédard. Moins essoufflées, les professionnelles en soins étaient enfin en mesure de s’occuper correctement des résidents, s’absentaient moins du travail et voulaient rester.       

McCann a reculé  

Même si la ministre caquiste Danielle McCann semblait «très intéressée» à son arrivée en poste après l’élection du gouvernement Legault, elle avait finalement reculé il y a quelques mois et ne voulait plus parler de ratios, selon la FIQ.         

Elle dit avoir même rencontré le ministre des Finances avant le dépôt de son budget, à ce sujet. «J’ai demandé à Éric Girard 650 millions de dollars pour déployer les ratios en médecine, chirurgie et CHSLD, j’étais à 650 millions pour les trois [secteurs] partout au Québec et ce n’était pas beaucoup d’argent, on faisait ça sur trois ans!»

À l’heure actuelle, la seule directive que doivent suivre les établissements est d'avoir les services d’une infirmière sur place pendant les trois quarts de travail (24/7) dans chaque installation de CHSLD, précise le ministère de la Santé. Aucune précision n'est donnée relativement au nombre maximal de résidents sous la responsabilité d’une professionnelle en soins.       

Arruda parle des ratios  

Il y a quelques jours, le Dr Horacio Arruda a convenu que le Québec doit apprendre de cette crise, qui frappe durement les foyers pour aînés.       

«Peut-être qu'on va changer notre façon de penser les résidences pour personnes âgées dans l'avenir, peut-être qu'on va changer le ratio de professionnels versus individus. Ça va être à voir», a-t-il glissé durant une des conférences de presse quotidienne.       

Point de presse du premier ministre François Legault, du Dr Horacio Arruda et de la ministre de la Santé Danielle McCann sur l'état de la propagation de la COVID-19, le jeudi 16 avril 2020.
Photo Jean-François Desgagnés

Mais selon le premier ministre, la réforme des CHSLD doit commencer par une rémunération plus incitative pour attirer davantage de préposés aux bénéficiaires.       

«Le Dr Barrette [...] nous dit qu'en 2015, quand il a essayé de négocier les ratios, ça avait coûté 1,2 milliard au gouvernement. Donc, à un moment donné, il y a sûrement une négociation à avoir sur des ratios, mais commençons juste par combler tous les postes qui sont affichés. Déjà, il y aurait une grosse amélioration. Est-ce qu'on doit aller encore plus haut? Je ne l'exclus pas», a-t-il dit mercredi.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

À voir aussi  

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.