/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: une morgue extérieure au CHSLD Laflèche

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN – Une morgue extérieure a été installée au CHSLD Laflèche à Shawinigan. Le conteneur réfrigéré pourrait servir à accueillir les dépouilles des résidents touchés par la COVID-19.  

Ce CHSLD est l'épicentre de la pandémie en Mauricie. On dénombre 176 cas confirmés de coronavirus chez les résidents et les employés depuis le début de la crise sanitaire.  

TVA Nouvelles a obtenu des photos exclusives qui témoignent de problèmes d'insalubrité à l'intérieur de l'établissement. On y voit des sacs de linges souillés laissés au sol pendant des jours. Des préposés à l'entretien seraient en nombre insuffisant pour accomplir le travail sur les quarts de travail de soir et de nuit.  

«Nous avons été mis au courant d’une problématique d’hygiène et de salubrité. Le CIUSSS nous a mentionné qu’ils avaient envoyé plus de renfort et de préposés à l’entretien», a commenté vendredi Pascal Bastarache, président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métier du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-de-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ).  

D'autres photos montrent comment les résidents sont gardés à distance les uns des autres. Dans une chambre, un demi-mur de fortune est érigé entre les lits de deux aînés qui ont été déclarés négatifs. La proximité des résidents dans les chambres soulève des questions.  

Du matériel mis sous clé  

Lundi dernier, des citoyens de Shawinigan ont amassé des masques N95, des produits désinfectants et des visières de protection pour les travailleurs du CHSLD Laflèche. Les dons proviennent de grandes entreprises de la région. Le matériel n’aurait toutefois jamais été remis aux travailleurs.  

«L'ensemble des dons a été pris et mis sous clé par quelqu’un de la direction et les salariés n'ont même pas accès aux masques N95. Je ne comprends pas. On n'a plus de chances à prendre, on doit fournir aux salariés l'ensemble de l'équipement disponible. On est rendu dans une situation de force majeure», a déploré Pascal Bastarache.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.