/qubradio
Navigation

Les conséquences d’un prêt financier à un ami ou à un membre de la famille

canadian money dollars argent billets
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Prêter ou non de l’argent à une personne qui nous est chère, «c’est toujours une question morale remplie d’émotions». Dans le but de prendre la bonne décision, il faut savoir exactement quelles sont les conséquences possibles.  

«Il y a plusieurs mises en garde. C’est certain qu’on peut prendre toutes les décisions que l’on veut, mais je pense que ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il faut savoir exactement quelles sont les conséquences du geste que l’on va poser, qui est de prêter de l’argent à un ami», a expliqué Guylaine Houle, syndic autorisé en insolvabilité chez Pierre Roy & Associés, lors de son passage hebdomadaire à l’émission Le retour de Mario Dumont, jeudi, sur QUB radio.    

Considérer le prêt comme un don  

Si vous décidez de prêter de l’argent à votre ami ou à un membre de votre famille, vous devriez faire le prêt en vous disant que «vous ne serez jamais remboursé», afin de vous attendre au pire et d’éviter les mauvaises surprises.    

  • ÉCOUTEZ l’entrevue de Guylaine Houle sur QUB radio:   

Parmi les recommandations de Mme Houle, «parler à une tierce partie, comme une conjointe, un conjoint».   

«Une personne de confiance qui, elle, sans émotion, pourra vous donner une réponse qui est peut-être plus neutre et qui va vous aider à prendre votre décision finale.»

Lors du prêt, il faudra «avoir des documents clairs» et signés qui confirmeront certains détails importants.    

«Pas besoin d’engager un avocat, mais il faut faire des documents. Que ce soit une petite lettre signée par les deux et déterminant le montant du prêt, comment le prêt sera remboursé, quelles sont les mensualités que vous recevrez sur une base régulière... C’est important de le faire», a expliqué Guylaine Houle.   

Emprunter de l’argent pour quelqu’un d’autre  

Se rappeler que, «s’il faut aller faire un prêt pour prêter de l’argent» à quelqu’un, notre situation financière n’est «probablement pas la meilleure».   

«On voit ça fréquemment, des conjointes ou des conjoints qui empruntent pour l’autre, et que l’argent, ils n’en ont jamais vu la couleur. C’est un phénomène que l’on voit régulièrement. Un parent qui emprunte pour un enfant, ou un enfant qui emprunte pour un parent. On voit ça assez régulièrement et ce sont des situations très difficiles à gérer.»   

Endossement d’un prêt pour une autre personne  

Guylaine Houle, syndic autorisé en insolvabilité chez Pierre Roy & Associés, affirme que si vous endossez un prêt pour une autre personne, vous devenez «complètement responsable du prêt».   

«Si la personne ne paie pas, vous êtes complètement responsable du prêt et, bien souvent, vous avez endossé, mais vous ne savez pas que la personne a manqué un paiement ou deux paiements, qu’elle a reporté un paiement. La banque ne vous avise pas nécessairement», a-t-elle ajouté.   

Tous les jeudis à 15h30, écoutez la chronique «Votre santé financière» avec Guylaine Houle, syndic autorisé en insolvabilité chez Pierre Roy & Associés, sur QUB radio.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.