/lifestyle/family
Navigation

COVID-19 et animaux de compagnie

Woman wearing a protective mask is walking alone with a dog outdoors because of the corona virus pandemic covid-19
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Il reste encore beaucoup de questions et d’incertitudes en lien avec la COVID-19 et les animaux de compagnie. Voici des réponses à quelques-unes de vos nouvelles questions. 

1. J’ai entendu dire qu’un tigre et des lions avaient été infectés et malades de la COVID-19. Même chose avec des chats. Dois-je m’inquiéter pour mon propre chat ?  

Si vous n’êtes pas atteint de la COVID-19, non, bien sûr. Il ne faut surtout pas paniquer car les cas de transmission d’un humain malade à un animal sont extrêmement rares. Encore plus important, il n’existe aucune preuve indiquant que les animaux de compagnie puissent transmettre activement la COVID-19 à un humain.  

2. Est-ce vrai que les poils d’animaux peuvent transporter le virus de la COVID-19 ? 

C’est une question que l’on se pose, en effet : Le virus peut-il survivre un certain temps sur le pelage des animaux tout comme il le fait sur les objets (plastique, carton, etc.) ? Nous n’avons pas de données à ce sujet et le Centers for Diseases Control and Prevention (CDC) signale que, jusqu’à présent, rien ne démontre que le virus de la COVID-19 puisse être transmis par le pelage des animaux. Toutefois, le CDC invite quand même les gens atteints par le virus de la COVID-19 à limiter leurs contacts avec les animaux tant qu’on n’en saura pas davantage. Nos animaux étant des membres de notre famille, les mêmes règles de distanciation physique devraient s’appliquer. 

3. Mon chien est diabétique et reçoit de l’insuline tous les jours. Dois-je m’inquiéter d’une pénurie de médicaments ? 

Non mais n’attendez surtout pas à la dernière minute pour renouveler les médicaments de votre chien car l’approvisionnement est moins rapide actuellement dans les établissements vétérinaires. Il faut donc bien planifier les besoins en insuline (et autres médicaments) de votre animal. Pensez-y au moins 2 semaines à l’avance pour vous réapprovisionner par téléphone auprès de votre vétérinaire traitant. 

4. Il y a quelque temps, mon vétérinaire avait conseillé un détartrage pour mon chien. Puis-je le faire maintenant ? 

Non. Dans le contexte de la pandémie, les médecins vétérinaires doivent reporter à plus tard tout rendez-vous non urgent ou intervention de routine, tels que les chirurgies de stérilisation et les examens annuels. Les détartrages font aussi partie de ce lot car ce sont des mesures de prophylaxie.  

5. C’est la période de l’année où mon chien doit recevoir ses médicaments préventifs contre les tiques. Que dois-je faire ? 

Effectivement, la prévention est encore nécessaire. Sachant que les tiques sont actives dès qu’il fait 4 °C et plus, il est important de protéger votre animal dès le printemps et jusqu’à tard dans l’automne. Je vous suggère donc de consulter votre médecin vétérinaire par téléphone à ce sujet. En attendant de recevoir ces médicaments préventifs, éviter de laisser votre chien se promener dans les herbes hautes et les broussailles ou près des arbustes, des lieux de prédilection pour les tiques. 

6. Mon vétérinaire a refusé de vacciner mon chiot de 4 mois contre la rage. Est-ce normal ? 

Oui. La position de l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ) à propos de l’offre de services vétérinaires pendant la crise sanitaire est claire : pour le moment, les vaccins (les rappels et les premiers vaccins) ne doivent pas être faits pendant cette période pour les animaux à risque faible et modéré.