/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la frontière canado-américaine demeure encore fermée

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La fermeture de la frontière canado-américaine est prolongée de 30 jours, a fait savoir samedi le premier ministre Justin Trudeau. 

• À lire aussi: Ottawa débloque 306 millions $ pour aider les entreprises autochtones 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie   

«Le Canada et les États-Unis se sont entendus pour prolonger la fermeture de la frontière», a-t-il déclaré devant Rideau Cottage, sa résidence officielle à Ottawa, soulignant qu’il s’agit d’une «décision importante qui va protéger les gens des deux côtés de la frontière». 

M. Trudeau a soutenu que les conditions précédentes vont continuer de s’appliquer. C’est la même entente qui est renouvelée», a-t-il précisé, indiquant que «c’est un autre exemple de l’excellente collaboration entre les deux pays». 

La frontière a été fermée à partir du 21 mars, selon un décret qui était en vigueur pour une période initiale de 30 jours, renouvelable. 

Justin Trudeau a insisté pour dire que ce sont des mesures essentielles pour protéger les Canadiens et pour limiter la propagation du virus. En revanche, pour permettre la continuité des chaînes d’approvisionnement, les denrées essentielles, en l’occurrence, continuent de transiter par la frontière. 

La question du matériel médical restait toutefois floue samedi. Rappelons que le président américain, Donald Trump, avait ordonné que tout l’équipement médical produit dans son pays ne soit pas exporté ailleurs, dont au Canada, même si des ententes de livraison avaient déjà été conclues entre des entreprises privées et des entités canadiennes. 

À la question de savoir si Ottawa avait des garanties de Washington, le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, a répondu que la relation avec les voisins du sud était bonne, mais qu’il fallait être vigilant. 

«On peut constater que le flux de biens essentiels, incluant le matériel médical, fonctionne bien, mais il y a l’absolue nécessité d’être vigilants», a-t-il affirmé. 

C’est la deuxième fois seulement dans l’histoire moderne du Canada que l’accès à la frontière canado-américaine est bloqué pour tout voyage non essentiel, et ce, afin de tenter de freiner la propagation de la COVID-19. 

Rappelons par ailleurs qu’Ottawa a annoncé, le 16 mars dernier, la fermeture des frontières à tous les voyageurs internationaux en provenance d'ailleurs que des États-Unis. La mesure est en vigueur jusqu’au 30 juin prochain, en vertu d’un décret. 

«Nous allons continuer d’être très vigilants par rapport à nos frontières et aux voyageurs de l’international», a soutenu M. Trudeau samedi. 

Des exceptions ont été accordées seulement pour les Canadiens rentrant au pays, les voyages jugés essentiels et le personnel diplomatique. 

D’ailleurs, Affaires mondiales Canada a indiqué que plus de 352 000 Canadiens se sont volontairement inscrits auprès du service d’Inscription des Canadiens à l’étranger, mais il y en aurait sans doute plus. 

Des vols de retour en provenance de pays comme l’Algérie, le Guatemala et les Philippines étaient prévus vendredi. 

«Malheureusement, il ne sera pas possible d’assurer le retour de tous les Canadiens qui souhaitent rentrer au pays, a-t-on fait savoir. Les Canadiens qui se trouvent dans l’impossibilité de revenir au pays doivent suivre les médias locaux et respecter les directives de santé publique relativement au confinement.» 

Par ailleurs, le médecin et sportif Laurent Duvernay-Tardif et l’astronaute David Saint-Jacques dans des publicités du fédéral pour lutter contre la COVID-19.        

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres