/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Encore des covidiots récalcitrants

Le Journal a recensé d’autres individus qui ne respectent pas les règles sanitaires imposées par les autorités

Coup d'oeil sur cet article

Avec le confinement qui se prolonge, les cas d’individus récalcitrants, qui ne se plient pas aux règles ou qui tentent d’utiliser la crise comme prétexte pour se sortir d’un mauvais pas, continuent de se multiplier. Voici quelques exemples de la dernière semaine.  

• À lire aussi: Les covidiots à l’ouvrage...  

Sortie de prison refusée... Parce qu’il ne respecte pas le confinement  

Accusé de possession illégale d’arme à feu, Ahmad Kadoura a participé à un vidéoclip du rappeur AZ.
Capture d’écran tirée de Youtube
Accusé de possession illégale d’arme à feu, Ahmad Kadoura a participé à un vidéoclip du rappeur AZ.

Un jeune Montréalais accusé de possession illégale d’arme à feu espérait utiliser la crise sanitaire pour sortir de prison... alors qu’il s’est fait arrêter pendant qu’il bafouait les règles de confinement.   

« Même en liberté, Ahmad Kadoura ne respectait pas les précautions élémentaires. Il est donc quelque peu ironique d’invoquer le risque accru de transmission en détention », a fait valoir le juge Dennis Galiatsatos dans une décision récente, au palais de justice de Montréal.   

Kadoura, 18 ans, a été arrêté le 7 avril dernier pour une affaire d’extorsion, alors qu’il était en voiture avec un coaccusé qui n’habite pas à la même adresse.   

La veille, la police l’a vu se rendre à deux adresses autres que la sienne, en plus de faire monter un ami dans son véhicule.   

« Cela confirme son attitude d’indifférence et d’insouciance à l’égard des ordonnances provenant des autorités », a déploré le magistrat en disant douter que Kadoura respecte ses conditions s’il est remis en liberté.   

Vidéo de rap  

Surtout que l’accusé aime exhiber son pistolet 9 mm. Dans deux vidéos de rap mises en ligne dans les dernières semaines, on le voit manipuler une arme ressemblant au détail près à celle qui a été saisie lors de son arrestation.   

Un coaccusé est également visible sur la vidéo.   

« La culture des armes à feu, dérivée du modèle américain et qui décime la ville de Toronto depuis quelques années, est désormais à notre porte », a rappelé le juge en reprochant à Kadoura de « glorifier » ce mode de vie en se montrant armé, sur internet.   

Ainsi, même si le risque de contracter la COVID-19 est plus élevé en prison, et même si tout nouveau détenu est placé 14 jours en quarantaine, le juge a tout de même ordonné que Kadoura reste derrière les barreaux en attendant son procès.   

Elle n’avait pas compris...  

• À lire: Confinement: une deuxième amende en une semaine à la même contrevenante  

Surprise une première fois avec un invité chez elle et mise à l’amende pour un montant de 1546 $, une quadragénaire de Chicoutimi n’a visiblement pas appris sa leçon.   

Des agents de la police de Saguenay sont allés jeudi soir lui remettre son constat d’infraction en main propre. Ils ont alors découvert la dame avec un autre individu. Elle a donc écopé d’une deuxième contravention salée en une semaine pour ne pas avoir respecté les règles de confinement, interdisant les rassemblements.   

Son second invité a même tenté de se cacher dans la salle de bain pour ne pas être vu par les policiers, sans succès. Les deux hommes ont eux aussi respectivement reçu des amendes.   

Une crème glacée dispendieuse  

• À lire: Déplacements non essentiels: à Mont-Tremblant pour une crème glacée  

Un homme des Basses-Laurentides qui voulait à tout prix une crème glacée le week-end dernier va trouver qu’elle lui aura coûté cher.   

L’individu a été intercepté par les policiers de Mont-Tremblant, alors qu’il n’y réside pas, pendant qu’il était en route vers une chaîne de restauration rapide pour faire son achat.   

Après vérifications, les agents ont pu établir que l’homme vivait dans une ville où cette bannière se trouve déjà. Il pourrait donc être mis à l’amende pour un montant entre 1000 $ et 6000 $, selon la Loi de la santé publique.   

Dure leçon pour six jeunes  

La police de Roussillon a dû intervenir dans cette résidence de Saint-Constant pour mettre fin à une fête à laquelle participaient six jeunes.
Photo d'archives
La police de Roussillon a dû intervenir dans cette résidence de Saint-Constant pour mettre fin à une fête à laquelle participaient six jeunes.

• À lire: Montérégie: un party leur coûte 7304$ d’amendes  

Six jeunes qui s’étaient rassemblés pour une fête ont appris à la dure qu’ils doivent respecter les règles de confinement, alors qu’ils se partageront 7304 $ d’amendes, après qu’un voisin les a dénoncés à la police.   

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des agents de la police de Roussillon sont intervenus dans une maison à Saint-Constant, sur la Rive-Sud de Montréal, à cause d’une plainte de bruit.   

Sur place : quatre adultes de 18 à 22 ans, ainsi que deux mineurs.   

Seul un des jeunes adultes était domicilié à cette adresse. Il y résiderait avec sa mère, qui était alors absente.   

Résultat : les adultes ont écopé de 1546 $ d’amende chacun, tandis que les mineurs ont chacun reçu un constat d’infraction de 560 $.    

Va-et-vient chez le pusher  

Des visites chez un pusher en pleine période de confinement ont permis à la police de Sherbrooke de neutraliser un point de vente de stupéfiants, cette semaine.   

En plus, neuf clients sortant de l’endroit se sont vu remettre un total de 11 664 $ d’amendes pour le non-respect des règles de distanciation physique, selon La Tribune.   

Grâce à des informations du public, deux hommes de 27 et 51 ans ont été arrêtés sur place par la police, en possession entre autres de cocaïne et de crack.   

Ils pourraient faire face à des accusations de trafic de stupéfiants, de possession dans le but d’en faire le trafic et de possession d’armes prohibées. 

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.