/lifestyle/techno
Navigation

Évitez les contagions, armez-vous d’un antivirus !

Évitez les contagions, armez-vous d’un antivirus !
Michael Traitov - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Puisqu’on parle ad nauseam de virus ces temps-ci, pourquoi ne pas en profiter pour ajouter une couche de protection antivirale à votre équipement informatique?  

Si le marché du matériel informatique prend de l’ampleur partout dans le monde, le nombre d’appareils par personne, lui, augmente encore plus vite. Outre les ordinateurs, nous nous équipons de téléphones intelligents, de tablettes, de montres numériques, de consoles, sans oublier la pléthore des objets connectés à Internet à venir dans nos maisons et bureaux.   

Dans une famille, non seulement les appareils se multiplient, mais les systèmes aussi, comme macOS, Windows, iOS et Android pour ne nommer que les plus courants.   

Ajoutez à cela des enfants, des ados et d’autres utilisateurs peu familiers avec la sécurité en informatique ou avec les risques des programmes malveillants, des pièges de l’hameçonnage et autres fraudes, vous obtenez donc un milieu propice pour des attaques pirates en tous genres.   

Windows ou macOS ?   

Parce qu’il en a besoin pour assurer sa sécurité, le système Windows 10 est livré avec l’antivirus maison Windows Defender. Pour plusieurs raisons d’ordre intrinsèque et du grand nombre de PC dans le monde, les systèmes Windows sont le plus souvent la cible des pirates.   

De son côté, les ordinateurs sous macOS sont très difficiles à pirater à cause de la sécurité intrinsèque du système UNIX, d’un écosystème d’applications surveillées très étroitement par Apple, des puces de sécurité T2, des systèmes biométriques Touch ID et Face ID, etc. Avec un parc mondial inférieur aux PC Windows, le piratage des macOS est nettement moins attrayant pour les voyous du clavier.   

Pour qu’un logiciel pirate s’incruste dans macOS, il faudrait carrément l’installer soi-même avec son identifiant et mot de passe. Comme on dit, la faille se situe derrière le clavier.   

Tant et aussi longtemps que les mises à jour de macOS sont installées, votre système demeure sûr. Cela dit, dès que votre système devient dépassé et n’est plus mis à jour, alors un antivirus peut servir à prolonger sa protection. Toute la quincaillerie sécuritaire de macOS est décrite ici dans ce PDF.    

Android ou iOS ?   

L’architecture iOS est si stricte que même un antivirus ne peut y faire grand-chose en matière de protection. Par exemple, une application antivirus comme celle de Mobile Security de Bitdefender n’ajoute qu’une connexion chiffrée VPN, ce que fait déjà mon application VPN dédiée sur mon iPhone. À elle seule, la sécurité d’iOS mérite un article qui viendra prochainement.   

Tout le contraire d’Android qui offre un accès beaucoup plus aisé et moins restrictif aux installations tierces, applications ou programmes antivirus. Protection Web, analyse du stockage, antivol, VPN, la batterie de sécurité vient ici colmater les failles d’un système plus ouvert.   

Mes critères     

  • Protection en temps réel;   
  • Analyse du système sur demande;   
  • Protection sur plusieurs appareils et systèmes, comme les ordinateurs macOS et Windows et les appareils mobiles comme les téléphones intelligents et les tablettes sur iOS et Android;   
  • Peu gourmand en ressources matérielles – processeur, mémoire vive et stockage;   
  • Figure par les meilleurs logiciels antivirus sur les sites spécialisés sur le Web ces dernières années;   
  • Abordable (voir plus bas);   
  • Et parmi les critères non indispensables, je n’ai pas retenu les fonctions de réseau virtuel privé (VPN) – puisque j’en ai déjà un – et les contrôles parentaux.     

Le programme retenu est celui de Bitdefender Total Security 2020 Multi Device.    

Celui-ci me permet de l’installer sur plusieurs systèmes même s’ils ne sont pas physiquement reliés à un réseau. Par exemple, je pourrais l’installer sur l’ordinateur de ma sœur. Un lien par courriel suffit à lancer l’installation pourvu que le même mot de passe soit utilisé.   

L’installation sur macOS est relativement simple en suivant les étapes, dont l’une d’elle requiert l’accès au disque dans Préférences Système > Sécurité et confidentialité. Suivi plus tard par une autorisation sous l’onglet Général qui mériterait d’être plus claire. Si l’anglais ne vous effraie pas, l’installation est décrite sur cette page.    

Si le site Web est en anglais, le logiciel et le manuel d’utilisation, eux, sont en français fort heureusement.    

Une fois installé et l’ordinateur redémarré, on découvre pour la première fois le logiciel Bitdefender qui est vraiment simple à utiliser. La première chose à faire est une analyse du système : 880 000 fichiers sur 100 Go environ prendra 50 minutes alors qu’une analyse rapide de 78 000 fichiers moins de 9 minutes sur mon MacBook Pro 2017.   

Évitez les contagions, armez-vous d’un antivirus !
Bitdefender

Une fois l’analyse terminée, l’antivirus ne consomme en moyenne que 0,40 % des ressources des processeurs – ce qui est excellent.   

Par la suite, j’ai ajouté l’installation sur un téléphone Android. Mais sur mon iPhone 11, l’installation n’en vaut pas la peine tellement iOS est fermé. Pour cette raison, Bitdefender en sera désinstallé.   

Avec le produit, vous ouvrez un compte sur le site Bitdefender Central d’où l’on peut voir les appareils protégés et le nombre de menaces bloquées dans les dernières 24 heures ou les sept derniers jours et ajouter d’autres appareils, etc.   

Prix (arrondis) et livraison   

En temps normal, je préfère les forfaits étalés sur plusieurs années, lesquels reviennent globalement moins cher. Mais pas cette fois-ci...   

Sur leurs sites Web, les éditeurs ont la fâcheuse manie d’indiquer un prix élevé qui est annoncé en aubaine pour séduire la clientèle. Bitdefender n’échappe pas à la règle. Prix régulier de 90 $, réduit de moitié à 45 $CA... On s’en doute, ce n’est jamais vendu à 90 $.   

En cherchant un peu, le même produit est vendu 30 $CA pour un an sur Amazon Canada, soit 33 % moins cher que l’éditeur. En supposant que les prix ne bougent pas sur trois ans, 90 $ (3 x 30 $) est encore moins coûteux que le tarif 3 ans de 140 $ sur le site maison Bitdefender. Vendu 30 $US (équivalent de 42 $CA) sur Amazon.com aux États-Unis, le même produit sur la mégaboutique canadienne du géant Amazon est environ 12 $ moins cher selon le taux de change en cours.   

Commandé sur Amazon vendredi 10 avril vers 15 h, j’ai reçu le coupon d’activation en fin d’après-midi dimanche 12 avril... en plein congé pascal ! C’est pour le moins rapide.   

  

Évitez les contagions, armez-vous d’un antivirus !
Bitdefender