/entertainment/tv
Navigation

France D’Amour n’a pas le cœur à chanter

France D'Amour
Photo courtoisie Après avoir lancé un nouvel album en novembre dernier, France D’Amour avait beaucoup de spectacles pour les prochains mois. « J’étais partie pour avoir une superbe année. Et là, pow ! Plus rien. »

Coup d'oeil sur cet article

France D’Amour tente tant bien que mal de se divertir durant le confinement, elle qui a vu tous ses concerts des prochains mois être annulés. « Je n’appelle pas ça le confinement, mais l’emprisonnement, dit-elle. J’ai l’impression d’être en pénitence ! »

France D’Amour avait une année 2020 bien remplie avant que la pandémie de COVID-19 ne vienne tout gâcher. « Au moins, c’est venu graduellement, dit-elle. Au début, les annulations étaient seulement pour deux semaines. Et là, c’est jusqu’à la fin de l’été. J’ai la chance d’avoir des shows qui sont reportés à l’année prochaine... si on se rend là ! (rires) »

Alors que plusieurs artistes se sont tournés vers les réseaux sociaux pour offrir des prestations en direct, la rockeuse n’a pas encore senti ce besoin. « Franchement, je n’avais pas le cœur à chanter [quand tout est arrivé]. J’avais plus envie de lire, de parler à mon monde, de rigoler. Mais chassez le naturel, il revient au galop. La journée où je vais retoucher ma guitare... »

La rockeuse, qui avait lancé un nouvel album D’Amour et rock’n’roll en novembre dernier, ne verrait pas d’un mauvais œil qu’une épuration se fasse dans le milieu de la musique après la pandémie. 

« On était arrivé à une étape où l’offre était trop grande. On était rendu un peu comme dans le Dollarama de la musique. Moi, ça fait 35 ans que je fais ce métier-là et je trouve que je commence à être vraiment bonne. Mais ça prend des années avant de devenir bon dans ce métier-là. »

Avant de pouvoir retourner sur les planches, la musicienne se divertit comme elle le peut. Quand on lui demande ses coups de cœur télévisuels, elle répond la série Grace and Frankie, sur Netflix.

« J’ai trouvé ça bien bon. C’est avec Jane Fonda. On voit c’est quoi être une femme à 70 ans aujourd’hui. Quand t’as l’énergie, la forme et toute ta tête, c’est quoi le jugement des autres ? C’est vraiment drôle. La cocréatrice [Marta Kaufman] a aussi travaillé sur Friends, qui est mon show télé préféré de tous les temps. Et ça paraît. Y’a de l’humour, c’est brillant, très moderne. »

James Bond et le ménage

Côté cinéma, France D’Amour a beaucoup apprécié le film 1917. « C’est un film de guerre, mais c’est aussi sur la persévérance. C’est un gars qui a donné sa parole et qui va aller jusqu’au bout. C’est très touchant. »

Et puisqu’elle fait beaucoup de ménage durant le confinement, la musicienne apprécie particulièrement faire jouer en arrière-plan... des vieux films de James Bond ! « J’ai trouvé un poste de télé qui en joue toute la journée. C’est ridicule et d’un sexisme... Mais une fois de temps en temps, j’arrête ma balayeuse et j’en regarde un bout ! (rires) » Grande amatrice de podcasts – elle a participé deux fois à Mike Ward Sous écoute –, France D’Amour reprendra bientôt l’animation de son propre balado sur la musique, Le fil conducteur. « Ce sont des discussions de loges entre musiciens », conclut-elle.

Les suggestions de France

Séries télé

  • Grace and Frankie
  • Friends

Les films

  • Les James Bond avec Sean Connery
  • 1917

À surveiller Mardi

Oncle Buck

Il fait toujours bon revoir le regretté John Candy. Dans l’une de ses plus célèbres comédies datant de 1989, il incarne ici un bonhomme irresponsable et mal fagoté au grand cœur.

  • Prise 2 / 14 h

File d’attente

Des personnalités se révèlent dans le contexte de diverses files d’attente. Margot (Muriel Dutil) manque à l’appel, et Louis (Réal Bossé) et Sophie (Marie-Josée Bastien) n’ont d’autre choix que d’alerter la police. Dominique (Manon L’Arrivée) se découvre des affinités avec Tony. Éléonore (Andréanne Théberge) revampe le loft-garage de son grand-père pour s’y installer. 

  • Unis TV / 18 h 30

Si on s’aimait

La sexologue Louise Sigouin continue son analyse des couples sous le regard badin de Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin. Fanny a un premier rendez-vous avec Anyck, et la chimie opère. Jonathan souhaite faire passer le fatidique « test de la belle-mère » à Marie-Ève, alors que Jennifer rencontre la sœur de Mike lors d’une difficile soirée de billard. 

  • TVA / 19 h 30

Skate le monde

Mathieu Cyr s’aventure au Japon avec sa planche à roulettes et expose comment le skate, dans ce pays, est perçu comme un sport marginal, dont la pratique est jugée gênante et bruyante. 

  • TV5 / 19 h 30

Le Journal d’Aurélie Laflamme

France D'Amour
Photo courtoisie

Le premier film tiré de la série de romans d’India Desjardins, Le Journal d’Aurélie Laflamme, célèbre ses dix ans en 2020, et la créatrice du célèbre personnage espérait souligner cet anniversaire en grand ce printemps. Confinement oblige, c’est avec une rediffusion à la télévision que l’attachante Aurélie (Marianne Verville) et ses « neurones d’écureuil » feront un premier pas incertain dans le monde des adultes

  • Yoppa / 20 h 3J