/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

La réforme Barrette a eu un impact négatif sur la santé publique

Periode des questions
Photo Agence QMI, Simon Clark Gaétan Barrette, Ex-ministre de la Santé

Coup d'oeil sur cet article

La réforme de l’ex-ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a eu des impacts importants sur les directions régionales de la santé publique qui ont vu leurs budgets amputés en plus de perdre une partie de leur expertise.  

C’est ce qui ressort d’un rapport de l’Institut national de la santé publique remis l’an dernier au ministère de la Santé.  

En 2015, lors de la réorganisation du réseau de la santé, les responsables de la santé publique ont été intégrés aux CISSS et aux CIUSSS.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Damien Contandriopoulos, expert de la gestion des systèmes de santé et critique de la réforme de l’ancien ministre libéral, sur QUB radio:

À la même époque, des mesures « d’optimisation » ont réduit de 30 % les budgets régionaux.  

Moins d’influence  

Parallèlement, les directeurs de la santé publique ont perdu beaucoup de leur influence auprès des établissements. L’autorité nécessaire pour bien faire appliquer des mesures, comme c’est le cas durant la pandémie, a été affectée.  

« À la lumière des propos recueillis, cet exercice de l’autorité fonctionnelle s’est avéré à maints égards difficile et peu concluant, surtout pour les régions où on retrouve plusieurs CISSS-CIUSSS », peut-on lire dans le rapport.  

Moins bien payés  

Tout cela a eu un impact sur la politique nationale de santé publique.  

Cela a aussi mené à plusieurs départs de cadres et d’employés qui détenaient une expertise pointue en santé publique.  

« Barrette a coupé beaucoup dans la santé publique, dit Anne-Marie Chiquette, de l’APER. On essaie de faire le travail avec une équipe de fortune rapatriée à gauche et à droite. »  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Sans compter que six directeurs de la santé publique ont décidé de claquer la porte en 2014. Le Dr Horacio Arruda, lui-même, a dû assurer l’intérim dans certaines régions.  

Ils dénonçaient une directive du ministère qui avait un impact négatif sur leur rémunération.  

Ce n’est pas d’hier que la santé publique est le parent pauvre du ministère de la Santé.   

Les médecins spécialistes en santé communautaire gagnaient en moyenne 282 000 $ en 2018-2019, beaucoup moins que la moyenne de 513 831 $ pour l’ensemble des médecins spécialistes.   

— Avec la collaboration de Dominique Cambron-Goulet

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.