/news/coronavirus
Navigation

CHSLD Sainte-Dorothée: Action collective de plus de 13 M$

CHSLD Sainte-Dorothée: Action collective de plus de 13 M$
ANDRÉ PAQUETTE/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le fils d’une aînée décédée de la COVID-19 au CHSLD Sainte-Dorothée vient d’intenter une action collective de plus de 13 M$ contre le centre en l’accusant de grave négligence ayant coûté la vie à 56 résidents. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus 

«Les fautes [du CHSLD et du CISSS] sont la cause directe et probable de l’éclosion fulgurante de la COVID-19 qui a frappé près de 78% des résidents [...], faisant rapidement de cette éclosion de loin la plus dévastatrice au Québec», peut-on lire dans le document de cour déposé ce lundi au palais de justice de Montréal par le cabinet Ménard Martin Avocats. 

Directives ministérielles pas respectées, mesures d’isolement tardives, pénurie d’équipement de protection et mauvaise formation du personnel sur le port de cet équipement... la liste des récriminations est longue contre ce CHSLD de Laval. 

En tête du recours figure Jean-Pierre Daubois, dont la mère, Anna José Maquet, est décédée à l’âge de 94 ans dans cette résidence le 3 avril dernier. La dame, qui souffrait de dégénérescence maculaire et d’une perte de mobilité, y résidait depuis 2014.  

Selon le document de cour, Mme José Maquet allait pourtant bien la veille de son décès, même si l’infirmière qui lui était affectée avait été déclarée positive à la COVID-19 un jour plus tôt. 

Sauf qu’en matinée, la dame est tombée en détresse respiratoire, au point où elle a dû être placée sous respirateur. Ses enfants ont à peine eu le temps de se rendre à son chevet avant qu’elle ne décède en soirée. 

CNESST 

Trois jours plus tard, à la demande des syndicats du personnel médical, la CNESST est intervenue dans le centre. Et le rapport livré le 12 avril dernier a fait état de plusieurs manquements. 

«Certains travailleurs présentant des symptômes compatibles avec la COVID-19 ont continué à travailler, des membres du personnel ont dû réaliser des interventions risquées auprès de patients infectés sans équipements de protection adéquats», indique entre autres le rapport cité dans le document de cour. 

Pire encore, des résidents infectés n’auraient pas été transférés à l’hôpital Cité de la santé à Laval, même si cela aurait pu permettre de mieux les soigner. 

«Le 16 avril 2020, le CHSLD Sainte-Dorothée compte 150 cas chez les résidents, soit 78% du nombre total de résidents, et 56 décès, en plus de 79 cas chez les employés», peut-on lire dans la poursuite civile. 

Dédommagement 

Estimant que le CHSLD et le CISSS avaient mal géré la crise, les avocats réclament des millions en dédommagement, au nom de 192 résidents du centre, mais aussi de leurs proches qui vivent encore une détresse psychologique face à la situation. 

Ainsi, ils réclament 23 000$ par résident, qu’ils aient été infectés ou non. Ceux qui ont contracté la COVID-19 et qui ont survécu devraient recevoir au moins 30 000$ chacun, plus une somme additionnelle à déterminer. Leurs proches devraient pour leur part recevoir entre 2500$ et 10 000$, ajoutent les avocats. 

Quant aux défunts, leurs conjoints devraient recevoir 100 000$, tandis que les héritiers devraient recevoir 30 000$. 

Un montant d’un million de dollars devrait également être partagé entre les membres du groupe qui compose cette action collective. 

À moins d’un règlement à l’amiable, la demande sera présentée prochainement à un juge de la Cour supérieure, mais le processus pourrait s’étirer sur plusieurs années.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres