/entertainment/tv
Navigation

COVID-19: Dominic Arpin, fasciné par le web qui s’enflamme

L'animateur de «Vlog» Dominic Arpin
Photo d'archives, AGENCE QMI L'animateur de «Vlog» Dominic Arpin

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Souffrance et lassitude sont le lot de plusieurs depuis le début du confinement. Mais, en ouvrant nos appareils électroniques, on voit ici et là des arcs-en-ciel. La phrase «Ça va bien aller», devenue un véritable cri de ralliement.

Des hommages rigolos à Horacio Arruda, le directeur national de la santé publique. De mignonnes vidéos d’enfants. Des prestations d’artistes qui se commettent en direct de leur domicile, en toute simplicité. Et alouette.

Bref, les rayons de soleil sont minces, mais ils arrivent quand même à percer les gros nuages gris.

Est-ce à dire que, même en temps de pandémie mondiale, des fleurs peuvent quand même pousser dans le fumier? L’image fait sourire Dominic Arpin, qui scrute les tendances du web depuis déjà 15 saisons à la barre de Vlog, à TVA.

«Je trouve que c’est une très, très belle expression, abonde l’animateur. Ça fait quand même longtemps que je suis le web, et je n’ai jamais vu une affaire comme ça. Il y a une effervescence, actuellement, qui est fascinante à voir aller, des concepts qui naissent de ça, de la beauté, de la bonté, de l’entraide...»

«Dans les dernières années, on se questionnait beaucoup sur les "trolls" et toute la haine qu’on voyait déferler sur le web, poursuit Dominic. Mais, en ce moment, c’est le beau côté qui ressurgit. Ça montre à quel point le web est un outil rassembleur, qui permet de créer des liens, de divertir les gens, de s’entraider en période de confinement. Je passe mes journées complètes à regarder ce qui se passe sur Instagram, les vidéos qui sortent sur YouTube, les artistes qui offrent des prestations en direct... C’est très impressionnant de voir tout ça.»

Méfiance et prudence

Dominic Arpin se dit emballé par l’imagination et la folie dont les internautes font preuve dans l’adversité. Il cite en exemple l’humoriste Mathieu Dufour (Matt Duff) et son Show-rona virus de 21 h, un «talk-show» quotidien en direct sur Instagram. Arpin estime que de nouveaux talents vont assurément éclore dans la tourmente et trouveront leur public autrement.

«C’est une crise qui est grave, mais les gens sont créatifs comme jamais. Un nouveau médium est en train de se créer. C’est comme de la télévision participative. Il n’y a plus de distance entre le public et la personne qui anime. À mon avis, c’est l’une des nouvelles réalités que la pandémie va avoir révélées.»

Il y a toutefois deux côtés à une médaille: entre deux bonnes blagues, les fausses nouvelles entourant la COVID-19, ses causes et ses conséquences, pullulent, tout comme les théories du complot et autres inutiles déclarations controversées. Dominic Arpin invite à la méfiance et à la prudence lorsque vient le temps de s’informer sur Internet.

«Le conseil demeure toujours le même : il faut prendre le temps. Quand quelque chose apparaît, il faut prendre un recul, se demander d’où vient l’information, si c’est crédible, voir si on peut rapidement trouver une deuxième source... Ce n’est pas sorcier. Souvent, on se laisse berner parce que la nouvelle nous semble crédible, mais c’est juste parce qu’on ne prend pas le temps de faire l’effort intellectuel de trouver qui est derrière ça. Ce genre de situation existait déjà, mais il y a tellement plus de monde sur le web ces jours-ci qu’on dirait que ça circule plus vite que d’habitude.»

Le capitaine de Vlog réitère son appel à «bâtir des ponts pour effacer la distance», pendant cette parenthèse de vie où des applications modernes comme Teams, Zoom et Messenger, par exemple, deviennent nos meilleures alliées.

«Ma blonde est à la maison, elle a perdu sa "job" à cause des événements, illustre Dominic. Le soir, elle fait des 5 à 7 avec des amis, des quiz, des jeux sur Facebook. Il faut se servir du web pour propager la bonté et créer des liens. C’est ce qu’on remarque actuellement, et je trouve ça vraiment beau.»

Vlog, dimanche, 19 h, à TVA. Dominic Arpin anime aussi Van Aventure, le mercredi, à 21 h, à Évasion.