/entertainment/shows
Navigation

En préparation: 2Frères rêvent d’une tournée estivale

2Frères
Photo d'archives, Pascal Huot 2Frères

Coup d'oeil sur cet article

En plus des cinéphiles, les ciné-parcs de la province pourraient aussi recevoir des amateurs de musique, cet été, si le projet de tournée du populaire duo 2Frères se concrétise. 

• À lire aussi: COVID-19: des ciné-parcs renaîtront à Québec cet été  

Érik et Sonny Caouette ont annoncé à leurs fans via Facebook qu’ils comptent donner au moins cinq concerts acoustiques avec une équipe réduite devant un public confiné dans des voitures, en juillet et août, si les autorités leur permettent de le faire. 

« C’est encore hypothétique. Notre équipe a fait tous les téléphones nécessaires. En ce moment, tout porte à croire que ça va être possible », a déclaré Érik Caouette.

  • ÉCOUTEZ la chronique culturelle d'Anaïs Guertin-Lacroix à QUB Radio:

Les premiers spectacles auraient lieu les 11 et 12 juillet, à Rimouski et Matane, où on recréera de toutes pièces des ciné-parcs, expressément pour l’occasion, dans des stationnements, avec diffusion du son via la bande FM. 

Promoteur des deux concerts dans l’Est du Québec, le directeur général des Grandes Fêtes TELUS, Sébastien Noël, convient qu’il ne pourrait tenir un tel événement à court terme puisque la région est encore fermée. 

« D’ici juillet, on suppose que le Québec va être ouvert », a-t-il dit au Journal

2Frères souhaite aussi chanter au ciné-parc de Val-Morin, le 7 août, et à Orford, les 12 et 13 août. D’autres dates et villes pourraient s’ajouter, dont Québec, où la Ville compte ouvrir trois ciné-parcs cet été. 

À n’en point douter, l’expérience sortirait de l’ordinaire. « On va se sentir comme dans le film Bagnoles. Vous allez devoir klaxonner pour nous montrer votre présence », a blagué Érik Caouette. 

Combien de voitures ? 

Des billets seront mis en vente à Val-Morin et Orford. À Rimouski et Matane, les places seront gratuites, mais attribuées par le biais d’un concours. Les spectateurs seront invités à apporter des denrées non périssables qui seront remises à des organismes. 

Les organisateurs ne savent pas encore combien de voitures ils pourront accueillir sur le site choisi. « On attend de voir ce qui va arriver avec la pandémie. Est-ce que je vais pouvoir mettre juste 50 voitures ou 600, 700 ? Je ne le sais pas », a fait savoir Sébastien Noël.