/news/transports
Navigation

Des voyageurs veulent plus qu’un crédit voyage

Coup d'oeil sur cet article

Les avions cloués au sol en raison de la pandémie chamboulent les plans de milliers de voyageurs qui avaient déjà leurs billets en main. 

Si la plupart des compagnies aériennes leur offrent un crédit voyage valide pendant un ou deux ans, plusieurs clients mécontents de la situation demandent plutôt un remboursement complet. 

Une demande d’action collective contre Transat, Air Canada, Sunwing et Westjet a d’ailleurs été déposée à la Cour supérieure du Québec en lien avec leur refus de rembourser les clients dont les voyages ont été annulés à cause de la pandémie de COVID-19. 

«Les consommateurs devraient avoir droit à un remboursement. Les voyages sont annulés à cause d’une situation qu’on pourrait qualifier de “force majeure”», estime Élise Thériault, avocate d’Option consommateur. 

Pour elle, le crédit voyage est en quelque sorte l’équivalent d’une carte-cadeau. Or, depuis 2010, les dates d’expiration sont interdites sur ce type de cartes. Ce crédit voyage, «c’est probablement le plus gros certificat-cadeau que vous aurez entre vos mains, et il va expirer», soutient l’avocate. 

La politique d’annulation des transporteurs aériens visés «cause des troubles et inconvénients [au demandeur], qui ne peut récupérer une somme importante qu’il souhaite pourtant utiliser pour faire face à la crise actuelle, et lui a fait perdre du temps en le forçant à entreprendre des démarches pour tenter de se faire rembourser intégralement», écrivent les cabinets Perrier Avocats et Donati Maisonneuve dans la demande. 

Or, pour les agences de voyages, la situation est tout autre puisqu’ils n’ont pas l’argent pour faire les remboursements demandés. 

«On vend 250 millions $ par mois, on a deux mois de crise, on parle d’un demi-milliard. Les agences de voyages ont reçu cet argent-là des consommateurs et ils l’ont envoyé à titre de fiduciaires aux fournisseurs de service. L’argent n’est plus là donc c’est carrément impossible pour eux de rembourser», plaide Moscou Côté, président de l’Association des agents de voyages du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.