/sports/football/alouettes
Navigation

La famille de John Bowman est au front

John Bowman
Photo d'archives, Agence QMI John Bowman

Coup d'oeil sur cet article

John Bowman est touché de plusieurs façons par la pandémie de COVID-19. Non seulement pourrait-elle mettre fin prématurément à sa carrière, mais elle guette également plusieurs membres de sa famille qui travaillent «au front» dans la région de New York.

Plus de 138 000 cas de COVID-19 avaient été identifiés mercredi soir dans la ville de New York et près de 10 000 personnes en sont mortes. Les deux sœurs du joueur de ligne défensive des Alouettes de Montréal sont malgré tout à leur poste, comme policière et travailleuse sociale.

Son oncle, qui travaille dans un refuge de New York, a par ailleurs obtenu un résultat positif à la maladie et se repose actuellement à la maison.

«[Mes sœurs] sont toujours là, au front, faisant leur travail, a-t-il dit fièrement au site de la Ligue canadienne de football (LCF), mardi. [Quand nous nous parlons], nous rions un peu, pour essayer d’apporter un peu de légèreté à la situation. Nous essayons toujours d’avoir du plaisir et de garder un état d’esprit positif même si les temps sont difficiles.»

Âgé de 37 ans, Bowman a par ailleurs partagé un discours que plusieurs athlètes ont tenu depuis le début de la crise en faisant l’éloge de tous ceux qui sont directement impliqués dans la lutte à la pandémie.

«Je l’ai déjà dit, mais les joueurs de football, les acteurs et tout ça, nous sommes tenus en haute estime, mais nous ne devrions pas. Les gens qui font ce travail tous les jours, sans gloire, sans célébrité, ce sont eux les gens qui devraient être applaudis. Présentement, la santé [vient en premier] et relancer tout le reste vient ensuite.»

«Le football, les sports, tout ça vient bien loin dans la liste.»