/news/consumer
Navigation

Les ventes de bière d’Heineken «fortement» impactées par le confinement

Heineken
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le brasseur néerlandais Heineken a publié mercredi des résultats très affectés par la pandémie de nouveau coronavirus au premier trimestre de l’année, subissant notamment les mesures de confinement prises à travers le monde.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie   

Numéro deux mondial de la bière, Heineken a enregistré un bénéfice net en baisse de 68,5 % en glissement annuel, à 94 millions d’euros.   

Les volumes de bière ont été « fortement touchés » en mars, en chute de 14 %, a annoncé dans un communiqué le groupe, qui n’a pas publié de chiffre d’affaires. Pour l’ensemble du trimestre, les volumes ont diminué de 2,1 %.    

Le brasseur peut toutefois se réjouir d’une croissance organique de 5 % des volumes de la seule marque Heineken, avec un bond de 24,5 % pour la région « Amériques ».   

« Notre performance pour le premier trimestre reflète l’impact initial des mesures » de confinement instaurées dans de nombreux pays, a déclaré le PDG Jean-François van Boxmeer, cité dans le communiqué.   

Ces mesures, qui comprennent parfois la fermeture de points de vente et de sites de production, ont un « impact significatif » sur les marchés et l’activité de la compagnie, a expliqué Heineken.   

Le groupe a aussi observé un ralentissement de ses ventes en raison d’une baisse du tourisme, notamment en Égypte et en Indonénie.   

- Réduction des coûts -   

Le brasseur, qui s’attend à ce que le deuxième trimestre soit encore plus durement marqué par les conséquences de la pandémie, s’est engagé à ne pas effectuer de licenciements structurels jusqu’à la fin de l’année.   

« Au cours des dernières semaines, nous avons pris les mesures nécessaires pour réduire nos coûts, garantir des financements supplémentaires et nous adapter aux changements rapides que nous observons sur nos marchés », a commenté M. van Boxmeer, qui a annoncé en février son départ à partir de juin après 15 ans à la tête de la compagnie.   

Le conseil d’administration et l’équipe de direction ont convenu de réduire leur salaire de base de 20 % entre mai et décembre 2020, et les cadres supérieurs ne recevront pas de prime cette année. Le groupe ne versera pas non plus d’acompte sur dividendes.   

Les incertitudes liées à la durée de la pandémie de Covid-19 et son impact sur l’économie ont conduit Heineken à retirer ses prévisions pour 2020.   

Fondé au XIXe siècle à Amsterdam, le brasseur produit et vend plus de 300 marques de bière et de cidre, dont Heineken, Strongbow et Amstel, et emploie plus de 85.000 personnes dans le monde.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.