/qubradio
Navigation

Préparer la rentrée automnale: tablettes et connexion pour tous, propose un spécialiste en éducation

Préparer la rentrée automnale: tablettes et connexion pour tous, propose un spécialiste en éducation
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Mieux vaut miser sur une rentrée automnale réussie avec un accès universel à du matériel informatique et du signal Wi-Fi plutôt que de presser un retour en classe, estime Égide Royer, psychologue et professeur titulaire de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. 

«S’il faut rouvrir les écoles à la mi-mai, il faut y aller sur un motif pédagogique, il faut qu’il y ait une plus-value éducative. L’école n’est pas simplement une grande garderie pour permettre aux parents d’aller travailler», a d’abord affirmé M. Royer en entretien avec Sophie Durocher à QUB radio, mercredi. 

Selon lui, un retour à l’école en mai avec de petits groupes en alternance dans les locaux résulterait seulement en une dizaine de journées de classe par élève d’ici à l’été. «C’est à vous de juger s’il y a une plus-value réelle de rentrer comme ça», a-t-il dit. 

Écoutez l'entrevue complète ici:  

Penser aux plus fragiles 

Pour M. Royer, le printemps doit servir à se préparer en vue d’une rentrée automnale réussie, notamment grâce à une intervention auprès des élèves qui sont plus fragiles sur le plan des apprentissages et une formation aux enseignants pour développer leurs habiletés à donner des cours à distance. 

Il faut «exiger de tous les enseignants qui ne sont pas à jour présentement d’avoir les habiletés pour enseigner à distance. Pas faire l’école à la maison, enseigner à distance», a-t-il précisé. 

Des tablettes et du Wi-Fi pour tous 

Égide Royer croit que le gouvernement provincial devrait faire livrer une tablette à tous les enfants et tous les adolescents qui n’ont pas accès à du matériel informatique et inviter les compagnies de télécommunication à offrir gratuitement le signal aux familles qui ne sont pas encore connectées, faute de moyens. 

«C’était l’argument des syndicats de dire: "non non non, on ne peut pas faire d’enseignement parce qu’il y a trop de parents qui n’ont pas d’internet". Il faut régler ce problème-là ce printemps pour la rentrée de septembre», a-t-il suggéré. 

Le professeur cite en exemple la compagnie Rogers, qui offre des données sans fil gratuitement avec les iPad pour que les étudiants accèdent à des programmes scolaires à la maison. 

«On dépense des centaines de millions présentement sur l’économie et sur la santé, mais est-ce que la réussite éducative de nos jeunes et du soutien social de nos jeunes vaut au moins une tablette et un support [connexion]?» a-t-il demandé. 

Penser à tout, même aux autobus 

Les détails logistiques sont particulièrement nombreux pour un retour en classe sécuritaire. Même les autobus scolaires doivent être adaptés, croit M. Royer. «Il faudrait les modifier [...] il y a une seule porte sur un autobus jaune. Ça prend des plexiglas, et probablement que le tiers de vos chauffeurs et de vos conductrices ont 55 ans et plus», a-t-il souligné. 

Où est l’éducation dans la crise? 

M. Royer estime par ailleurs que l’éducation doit davantage être mise en avant-plan dans la gestion de crise actuelle. 

«Il faut vraiment que M. Roberge prenne une place beaucoup plus importante», a-t-il mentionné, relativement aux points de presse quotidiens du gouvernement Legault. 

L’enseignant juge que le gouvernement doit prendre une position claire et construire un échéancier détaillé, sans quoi les conséquences pourraient être graves chez les étudiants, surtout les jeunes adultes tentés par le décrochage. Des horaires spéciaux et un plan d’enseignement mixte, à la maison ou sur place dans les écoles, doivent aussi être organisés le plus tôt possible selon lui.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions