/finance/news
Navigation

Attention à la facture fiscale reliée aux 2000 $ du fédéral

0424_dvp

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs millions de Canadiens ont commencé à percevoir la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Si c’est votre cas, avez-vous pensé à l’impact que cela pourrait avoir sur votre facture fiscale l’an prochain ?

La PCU est un montant mensuel de 2000 $ versé jusqu’à un maximum de quatre mois par le gouvernement fédéral. Elle vise à aider les personnes qui ont perdu leur emploi à cause de la COVID-19. Pour être admissible, il faut avoir déclaré 5000 $ minimum de revenus l’an dernier ou au cours des douze derniers mois, et ne pas avoir travaillé pendant 14 jours consécutifs pour chaque période d’un mois. 

Récemment, le gouvernement a élargi les critères afin que les travailleurs autonomes puissent y avoir droit, quand leurs revenus ont chuté sous la barre de 1000 $ par mois en raison de la perte de contrats occasionnée par la pandémie.

Des impacts différents

Si la PCU donne une bouffée d’oxygène à bien des Canadiens, il faut se rappeler qu’elle est imposable. Cela signifie que quand vous préparerez votre déclaration d’impôt pour 2020, vous devrez l’ajouter dans la case des revenus. Puisqu’on perçoit ce montant brut et sans retenues à la source, il y a fort à parier que votre facture fiscale s’en trouvera modifiée. 

Jusqu’à présent, certains ont avancé que c’est une somme de 25 à 30 % qu’il faudrait mettre de côté pour éponger cet impôt supplémentaire. Mais dans les faits, tout dépend des revenus que vous déclarerez pour 2020, explique David Blondeau, planificateur financier chez Gestion financière Blondeau. 

« Les montants qui vous seront réclamés diffèrent, parfois de façon importante. L’impact est beaucoup plus grand pour les personnes qui gagnent un faible salaire », souligne-t-il

Petits salaires et pires scénarios

David Blondeau a effectué quelques projections pour nous aider à y voir plus clair. Prenons le cas d’une personne célibataire qui gagne 50 000 $ brut par an. 

« Elle paiera en impôt, excluant les charges sociales, 10 000 $ par an, soit l’équivalent d’environ 830 $ par mois », indique David Blondeau. Si elle est mise à pied et qu’elle touche la PCU pendant un mois, cela représentera une facture fiscale supplémentaire de 71 $. Cela passe à un total de 209 $ pour deux mois, à 400 $ pour trois mois et à 647 $ pour quatre mois. 

« Toutefois, si ce travailleur retrouve son emploi et que les retenues d’impôt restent les mêmes qu’auparavant, c’est-à-dire calculées sur un salaire annuel de 50 000 $, cela ne changera rien pour lui, car les retenues effectuées jusqu’en décembre 2020 permettront de compenser les impôts supplémentaires à payer pour la PCU », précise David Blondeau.

En revanche, avec un salaire de 28 000 $ brut, la PCU va constituer un enrichissement par rapport aux revenus habituels. Dans cette situation, la facture fiscale augmente de 218 $ supplémentaires pour un mois, de 437 $ pour deux mois, de 655 $ pour trois mois et de 873 $ pour quatre mois. 

Et puisque les retenues d’impôt sont faibles pour cette tranche de salaire, on ne pourra pas compenser ces montants quand on retournera au travail.

« Les pires scénarios concernent ceux qui ont un salaire de 2000 $ net et moins par mois. S’ils reçoivent 2000 $ brut de PCU, ils devront payer plus d’impôt, car ils s’enrichissent », prévient David Blondeau.

CONSEILS

  • Demandez à un spécialiste (comptable, planificateur financier) d’évaluer les montants d’impôt supplémentaires que vous pourriez avoir à payer lors de votre déclaration de revenus de 2020. Il vous proposera des stratégies pour limiter les conséquences.
  • Vous pourriez aussi demander à votre employeur, lorsque vous recommencerez à travailler, d’augmenter les retenues à la source sur votre paye jusqu’au 31 décembre 2020, afin d’intégrer ces montants supplémentaires. À la fin de l’année fiscale, vous aurez épongé les surplus.
  • Si vous avez pu reporter votre prêt hypothécaire pendant six mois et que vous touchez la PCU, cela libérera quelques liquidités. Essayez d’en conserver une partie pour payer vos impôts l’an prochain.