/news/coronavirus
Navigation

CHSLD: Justin Trudeau obligé de préciser sa pensée

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau
Photo AFP Le premier ministre canadien, Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le premier ministre Justin Trudeau a dû s’expliquer à plusieurs reprises samedi sur la question de placer les CHSLD et autres centres pour aînés sous l’égide de la Loi canadienne sur la santé. 

• À lire aussi: Trudeau ouvre la porte à placer les CHSLD sous la Loi canadienne sur la santé  

• À lire aussi: Legault veut reprendre le contrôle des soins aux aînés  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

Interrogé quelques fois sur cette délicate question, M. Trudeau a assuré qu’Ottawa n’a pas l’intention de s'ingérer dans les juridictions provinciales. 

«Le fédéral n’a aucune intention de s’ingérer dans les compétences des provinces», a-t-il affirmé samedi, lors de son point de presse, à Ottawa. 

Il faut dire que les propos tenus la veille par M. Trudeau ont suscité un véritable tollé, au Québec notamment, où le premier ministre Legault a réclamé une hausse des transferts en matière de santé. L'Ontario demande une telle hausse des transferts fédéraux en santé. 

Justin Trudeau s’était demandé vendredi s’il fallait «avoir une réflexion [à savoir] si nos résidences pour aînés devaient faire partie du système de santé et soient régies sous la Loi canadienne sur la santé». 

Rapidement, une source gouvernementale a précisé qu’Ottawa ne planche pas du tout sur un tel scénario en ce moment. On explique que l’idée fait seulement partie d'une série de discussions que devra avoir le fédéral avec les provinces au cours des mois à venir, après la crise. 

Samedi, M. Trudeau a voulu lever tout doute. «J’ai toujours été très, très clair que je n’ai aucune intention d’ingérer le fédéral dans les champs de compétence des provinces, a-t-il dit. En même temps, les gens se posent des questions réelles à travers le pays sur comment on appuie nos aînés, comment on s’occupe de nos plus vulnérables». 

Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, a d’ailleurs soutenu samedi par Twitter que «ce correctif est sage et apprécié. Nous avons des enjeux immédiats à affronter dans un esprit de collaboration qui servira les Québécois et les Canadiens. Avec vigilance. Une petite méfiance même. Mais ce qu’il faut pour aider notre monde». 

M. Trudeau a également indiqué qu’Ottawa continuait ses discussions avec les provinces, rappelant que son gouvernement avait transféré un demi-milliard de dollars au début de la crise pour leurs systèmes de santé. 

«Nous nous devons de réfléchir à comment nous allons pouvoir mieux faire pour remercier ceux qui ont bâti ce pays dans les dernières années de leur vie», a-t-il ajouté. 

Justin Trudeau n’a pas fermé la porte à une augmentation de ces transferts dans les «prochains mois et les prochaines années». 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.