/news/coronavirus
Navigation

Ottawa ne mise pas sur l’immunité collective

Ottawa ne mise pas sur l’immunité collective
Photo d'archives, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Justin Trudeau a averti samedi qu’il ne faut pas, pour l’instant, considérer l’immunité collective comme une solution pour endiguer la pandémie de COVID-19 et retourner à une vie normale. 

• À lire aussi: CHSLD: Justin Trudeau obligé de préciser sa pensée

• À lire aussi: COVID-19: Une aide pour l'industrie de la pêche

• À lire aussi: COVID-19: plus de 45 000 cas au Canada

Depuis Ottawa, où il tient quotidiennement des points de presse, le premier ministre a laissé entendre que l’immunité ne fait pas partie de la stratégie du fédéral à court terme. 

«Il n’y a aucune science encore qui dit que si on a attrapé la COVID-19 une fois, on ne peut l’attraper une deuxième fois, a-t-il soutenu. Tous les plans des provinces sont basés sur la protection. Personne ne se base sur l'immunité comme une mesure qui fait partie de la marche à suivre pour les prochains mois», a avancé Justin Trudeau. 

Il a ajouté que tant qu’il n’y aura pas de réponses claires, il était préférable de «pécher par excès de prudence». 

Faisant ainsi écho à la mise en garde de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui s'interroge sur la possibilité d'attraper plusieurs fois le virus, M. Trudeau a ajouté ceci: «toutes décisions doivent être fondées sur des preuves scientifiques très claires». 

C’est le point de vue que partagent également les autorités de santé publique du Canada. «Jusqu’à date, aucune évidence qu’avoir une infection donne une immunité à long terme ou à vie», a dit samedi le Dr Howard Njoo. 

Sa collègue, Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a ajouté à propos de l’immunité collective «qu’on n’en savait rien pour le moment». 

«Nous ne comprenons pas pour l’instant l’immunologie de ce virus», a ajouté celle qui fait partie du Groupe de travail sur l'immunité face à la COVID-19, mis en place par Ottawa pour suivre et comprendre l’immunité, précisant qu’il était trop tôt pour parler de ce concept de passeports d’immunité, remis à ceux qui ont été contaminés. 

Les experts de ce groupe doivent travailler sur les tests sanguins et au moins un million de Canadiens seront testés au cours des deux prochaines années. 

La Dre Tam a insisté pour dire que «l'idée de générer une sorte d'immunité naturelle ne devrait pas être considérée», soulignant que le nombre de cas de contamination rapporté actuellement était sous-estimé. 

Plan de réouverture de l'économie 

Par ailleurs, Justin Trudeau a indiqué qu’avant d’ouvrir l’économie, il fallait s’assurer d’avoir les équipements et les mesures nécessaires pour protéger tous les travailleurs et arrêter la propagation de la COVID-19. 

«Un des critères pour commencer à ouvrir va certainement être de s’assurer qu’il va y avoir assez de matériel dans toutes les provinces pour protéger les travailleurs et pas seulement les travailleurs de la santé», a fait savoir M. Trudeau, samedi. 

«Tant qu’on n’a pas assez d’équipements, on ne pourra pas ouvrir certaines industries», a-t-il réitéré. Il toutefois souligné que le Canada continuerait de recevoir de l’équipement de l’étranger «quasiment tous les jours au cours de la semaine à venir». 

M. Trudeau a aussi souligné que la production domestique allait aider à la reprise économique. «Nous savons qu’il faut prendre une approche graduelle, progressive et extrêmement attentionnée pour la réouverture de l’économie dans certains secteurs et dans sa totalité», a-t-il ajouté. 

Dans tous les cas, il a expliqué qu’Ottawa travaillait depuis des semaines avec les provinces pour l’élaboration d’un plan de réouverture graduelle de l’économie, bien que le moment propice et les mesures précises varieront d'une province à l'autre. M. Trudeau a rappelé que les rôles étaient clairs. «Les provinces auront le premier rôle pour déterminer comment l’économie va rouvrir», a-t-il dit samedi. 

La veille, lors de sa discussion avec les premiers ministres provinciaux, ils ont tous convenu que la santé et la sécurité devaient rester les priorités absolues durant la reprise économique à prévoir. Ils se sont tous entendus sur le caractère progressif que doit prendre le déconfinement. 

La Saskatchewan a déjà présenté son plan de réouverture cette semaine, tout comme le Nouveau-Brunswick tandis que l’Ontario et le Québec promettent de le faire dans les prochains jours.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.