/news/coronavirus
Navigation

Des gâteaux qui donnent le sourire

Des gâteaux qui donnent le sourire
Photo Alex Drouin

Coup d'oeil sur cet article

Une famille de pâtissiers qui fournissait de la nourriture aux militaires durant la Seconde Guerre mondiale est fière de continuer à nourrir la population en pleine pandémie.  

«Notre travail est encore plus important en ces temps difficiles», affirme le directeur général de la Pâtisserie Duquette, François Duquette, dont le grand-père, Adjutor, a créé la compagnie il y a 87 ans.  

«Mon père, qui a fourni des pâtés, des tartes et des gâteaux aux casernes militaires de la région durant la Seconde Guerre mondiale, serait fier. C’est la moindre des choses qu’on continue d’apporter du bonheur aux gens», ajoute Richard Duquette, président de la compagnie.  

Depuis le début de la crise, la pâtisserie vend un gâteau par jour sur lequel on y retrouve un dessin d’arc-en-ciel en plus de la phrase «Ça va bien aller».   

Parfois, c’est un client qui se présente au comptoir qui ne sait pas quoi acheter comme gâteau et qui, en voyant celui-là, décide de l’acheter pour sa famille. Parfois, c’est une famille qui en fait la demande par téléphone afin que le gâteau soit livré à la maison.  

«Ça rend notre travail encore plus valorisant», souligne le directeur général de 52 ans, François Duquette.   

Si l’entreprise a pu survivre durant toutes ces années, c’est qu’elle a toujours su limiter les dépenses inutiles quant à l’équipement pour la fabrication de ses produits.  

«On a gardé le même four pendant 45 ans et on a souvent acheté de "l'usagé"», explique Richard Duquette, 65 ans, en ajoutant que les patrons étaient loin d’avoir un salaire très élevé afin de maintenir l’entreprise familiale en vie.   

L’entreprise située à Sherbrooke a pu continuer ses activités puisqu’elle fournit, entre autres, des marchés d’alimentation et des hôpitaux.   

Comme la plupart des entreprises qui sont frappées par la crise actuelle, la Pâtisserie Duquette a dû mettre à pied certains de ses employés, environ le quart, et ne peut se permettre des élans de générosité envers la population si l’entreprise veut continuer d’exister. En revanche, elle a diminué de moitié ses frais de livraisons.   

«C’était la moindre des choses à faire», dit sans hésiter le sexagénaire.  

Popularité pour les pâtés  

Le directeur général a fait savoir qu’environ la moitié des produits qu’ils livrent en ce moment sont des pâtés (saumons, poulets, mexicains) et qu’ils sont destinés aux domiciles des personnes âgées.  

«Généralement à ce stade-ci de l’année, les pâtés ne sont pas autant en demande. C’est très surprenant», s’étonne François Duquette.  

Les gâteaux d’anniversaire ont encore la cote, mais leur grosseur a diminué. «Les familles continuent de souligner les anniversaires, mais plutôt que de mesurer 10 pouces, le gâteau en mesure de 6 à 8», illustre-t-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.