/weekend
Navigation

Le passé d’une épidémie

WE 0404 Littérature jeunesse
Photo courtoisie Le Projet Pox
Hervé Gagnon
Éditions Québec Amérique (collection Titan)
304 pages, dès 13 ans

Coup d'oeil sur cet article

Voyage dans le temps... Montréal, 1885. Une épidémie de variole fait rage. Dans ces temps de crise, des disparitions mystérieuses d’orphelins – ayant environ tous le même âge et demeurant au même orphelinat – commencent à faire peur.  

Pour Julien Tessier et sa sœur Victorine, qui n’ont pas vu leurs parents depuis dix ans, la situation est plus qu’inquiétante. Surtout depuis que les disparitions touchent leurs amis et que Julien est « victime » d’un phénomène étrange... 

Une épidémie. Oui, l’intrigue de ce roman se rapproche, en quelque sorte, beaucoup de la situation actuelle à laquelle l’humanité fait face, avec le coronavirus (COVID-19). L’épidémie de variole dont il est question dans ce livre a frappé Montréal à la fin du mois de février 1885 et a fait près de 6000 victimes au Québec, au cours des 15 mois suivants. La petite leçon historique s’arrête ici et les quelques ressemblances possibles avec la situation actuelle également. Parce que le but est d’offrir de la littérature jeunesse qui divertit et qui permet de s’évader, spécialement lors de moments difficiles ! 

Un suspense enlevant du début à la fin 

Il est très intéressant de plonger dans le quotidien de jeunes qui vivent dans un orphelinat, surtout dans une période de l’histoire éloignée de celle que connaît la génération actuelle d’adolescents. Bien que Victorine soit le seul personnage principal féminin, on la sent forte et présente. Son frère, Julien, est cependant le personnage le plus intrigant... C’est autour de lui que tout ce mystère du « Projet Pox » tourne. Rassembleur, curieux et juste, le lecteur suit instantanément Julien dans toutes ses aventures ! 

La grande force de ce roman est son suspense captivant. D’une certaine façon, le lecteur s’attend à un récit plutôt historique – avec raison –, mais il réalise rapidement qu’un petit quelque chose d’étrange, voire ésotérique, se déroule entre les murs de cet orphelinat montréalais... Le jeune homme commence à renouer avec ses parents, quand des souvenirs refont surface dans sa mémoire. Pourquoi la petite comptine que lui chantait souvent son père lui revient-elle maintenant en tête ? Et pourquoi Julien a-t-il l’impression qu’elle pourrait représenter un élément clé du mystère l’environnant ? 

Le Projet Pox est un excellent suspense historique, prêt à emporter n’importe quel type de lecteur dans un monde où le mensonge, le danger, l’hypnotisme, mais aussi l’amitié s’entrecroisent. 

À lire aussi  

ADÈLE ET COMPAGNIE T.1 : PORTRAIT DE FAMILLE 

Sophie Rondeau<br/>
Éditions Hurtubise<br/>
224 pages, dès 10 ans
Photo courtoisie
Sophie Rondeau
Éditions Hurtubise
224 pages, dès 10 ans

Faites la rencontre d’Adèle Faucher, 12 ans. Cette adorable rouquine est tellement attachante ! C’est rafraîchissant de découvrir une jeune fille dyslexique et dysorthographique à laquelle de nombreux lecteurs pourront s’identifier. D’ailleurs, l’auteure Sophie Rondeau dédie cette nouvelle série de romans à sa propre fille, Adèle. Pour revenir à celle du livre, elle vit avec sa tante Audréa, car ses parents sont décédés alors qu’elle n’était qu’un bébé. L’univers d’Adèle semble se limiter à son chat Léopold (même si elle aimerait mieux avoir un chien), son meilleur ami Tom et sa passion pour le dessin. Jusqu’au jour où une camarade de classe lui montre la photo d’une fille qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau... Et si Adèle avait une sœur et qu’elle ne le savait pas ? 


MINIMINUS 

WE 0404 Littérature jeunesse
Photos courtoisie

En cette période de confinement à la maison, on en vient à découvrir que pour le divertissement de chacun, petits et grands, la littérature demeure un des moyens les plus accessibles, que ce soit par la livraison de romans à domicile, les livres électroniques ou, encore, des applications comme celle-ci. Miniminus est une plateforme de littérature jeunesse québécoise mondiale, ses histoires y étant disponibles en six langues (français, anglais, espagnol, italien, allemand et portugais). Des petites lectures qui font du bien, sur des thèmes variés comme l’amour, le partage et l’humour. Plus de 25 histoires illustrées originales s’ajoutent à cette plateforme, chaque année, faciles à lire directement sur l’ordinateur ou sur la tablette. L’application propose un abonnement d’essai gratuit de 30 jours.  

Pour découvrir Miniminus : www.miniminus.com 


LES MELONS D’EAU DE GLOUTON 

Marika Jean et Ginette Lareault, illustrations de Laurence Dechassey<br/>
Les Éditions Caramello (collection Manège)<br/>
28 pages, pour les enfants de 3 à 6 ans
Photo courtoisie
Marika Jean et Ginette Lareault, illustrations de Laurence Dechassey
Les Éditions Caramello (collection Manège)
28 pages, pour les enfants de 3 à 6 ans

Nouveau charmant album de la collection Manège, une collection qui donne la chance à des enfants d’écrire leur histoire, en collaboration avec une auteure. Cette fois, c’est Marika, 11 ans, qui a imaginé le récit de Glouton, un singe bien gentil, mais très gourmand. Sa plus grande gourmandise ? Le melon d’eau ! Le singe raffole tellement de ce fruit qu’il préfère ne pas dire à son ami Filou, un perroquet, où il trouve autant de melons d’eau. Puis, un jour, Filou lui donne un coup de main et c’est ainsi que Glouton réalise à quel point il est important de partager, dans la vie. Les illustrations de cet album sont tout simplement splendides. Avertissement : cette histoire donne vraiment envie de manger du melon d’eau !