/news/coronavirus
Navigation

Un autre type de HERO dans la lutte contre la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Une entreprise de la Rive-Sud s'implique dans toute cette crise de la COVID-19: elle se spécialise dans la fabrication de visières avec des imprimantes 3D. 

Dans des locaux du Centre d'éducation aux adultes Le Moyne-D'Iberville, à Longueuil, on produit actuellement des visières de protection pour les travailleurs de la santé.  

«On leur a demandé de l'espace, du soutien, et la commission scolaire nous l'a naturellement accordé, parce qu’eux aussi, ils vivaient une situation de crise et voulaient venir en renfort au milieu de la santé», s’est réjoui Hugo Pelletier, copropriétaire de HERO Créations, samedi, en entrevue avec TVA Nouvelles.  

Un total de 35 imprimantes 3D fonctionnent à plein régime, ce qui a permis de fabriquer plus de 3000 visières en un peu plus de deux semaines.  

«La façon de faire, c'est qu'on veut en produire le plus possible, le plus rapidement possible. Ce n'est pas dans six mois, c'est maintenant qu'il faut agir. Donc, quand j'ai eu cette opportunité-là, dans ma tête, ç’a fait un lien rapide. Le milieu de la santé a besoin de matériel. On est capable d'en produire. On va mettre en place la structure qu'on peut, pour en faire de façon durable», a relaté Maxime Mathurin, l’autre copropriétaire de HERO Créations.  

À l’extérieur de leur petite entreprise de fabrication, Pelletier travaille pour la Commission scolaire Marie-Victorin, et Mathurin est infirmier. Leurs spécialités: des figurines, des accessoires pour les jeux de société, des maquettes et des articles sur mesure.  

«On a décidé d'arrêter nos opérations habituelles, commencer à faire des visières, contacter des gens.»  

En plus de permettre à HERO Créations de fabriquer des visières dans ses locaux, la Commission scolaire Marie-Victorin a décidé de contribuer en achetant 80 imprimantes 3D, ce qui permet ainsi d'augmenter la production.  

«Les 80 machines qui ont été achetées pourraient retourner dans les écoles. Donc, la vision de mon employeur, ç’a été de se dire "oui, OK, on va profiter de ça pour pouvoir maintenant, après ça, partager cette technologie-là, à nos élèves"», a raisonné Sylvain Brunet, enseignant.  

Actuellement, la capacité de production est de 285 visières par jour.  

D'ici deux semaines, la capacité montera à 1250, lorsque tout sera bien en place, lorsque toutes les machines seront actives.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.