/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: un déconfinement graduel reste souhaitable

Masque fait main
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

L’absence de preuve scientifique concernant l’immunité supposée des personnes guéries de la COVID-19 ne remet pas en cause l’intention du gouvernement Legault de procéder au déconfinement graduel de la société, selon des experts.  

• À lire aussi: «Aucune preuve» d'immunité 

L’OMS et le premier ministre canadien Justin Trudeau ont tous les deux invité à la prudence, samedi, car rien ne démontre qu’on ne peut pas attraper le nouveau coronavirus deux fois.  

Cela dit, «ce n’est pas parce qu’on n’a pas d’évidence que ça veut dire pour autant que les gens ne sont pas immunisés», estime le professeur de l’UQAM Benoit Barbeau.  

Connaissances actuelles  

Selon lui, les connaissances actuelles en immunologie suggèrent quand même qu’il y a de «fortes chances» que le virus confère au moins une certaine immunité.  

«Avec ce que l’on sait au niveau de la recherche qui a été faite en immunologie depuis plusieurs décennies, on s’attend à ce que les gens soient immunisés», même si, d’un autre côté, on ne peut prétendre que ce sera «le cas absolument», dit-il.  

La professeure en biochimie de l’Université de Montréal, Nathalie Grandvaux, estime qu’il faudra plus de tests avant de pouvoir confirmer une immunité de groupe, mais que cela est tout de même fort probable.  

«Ce n’est pas encore démontré clairement, mais on se base sur tout ce qu’on connaît des autres infections virales, et la chance que les gens qui développent des anticorps soient immunisés est quand même très forte», a expliqué la Dre Grandvaux en entrevue à TVA Nouvelles.  

Si elle est avérée, l’immunité d’un plus grand nombre de personnes permettrait de diminuer la capacité du virus à se propager pendant que le développement d’un vaccin se poursuit.   

Le premier ministre du Québec, François Legault, qui dévoilera cette semaine un calendrier de réouverture de l’économie, a insisté sur le fait que celle-ci serait «très» graduelle.  

M. Barbeau pense que, « par rapport à tout ce que l’on sait », la meilleure façon de procéder est par une «approche progressive» tout en conservant les règles de distanciation physique.  

Tester, tester, tester  

L’important, ajoute cet expert, est de continuer à tester la population pour mesurer la présence de la COVID-19 et prévenir une deuxième vague d’infections. «Si jamais on s’aperçoit que ce concept d’immunité là est faux, ou que ce n’est pas à 100 % [...] on va s’en apercevoir assez rapidement», pense M. Barbeau.  

– Avec l’Agence QMI

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.