/finance/business
Navigation

Des uniformes sportifs aux jaquettes d’isolation

Marc Mackarous, propriétaire des entreprises M&M Graphic et MNM Sport, se tourne vers la production de jaquettes d’isolation pendant la pandémie de coronavirus.
PHOTO COURTOISIE Marc Mackarous, propriétaire des entreprises M&M Graphic et MNM Sport, se tourne vers la production de jaquettes d’isolation pendant la pandémie de coronavirus.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a si longtemps, le Québécois Marc Mackarous et son équipe produisaient de nombreux uniformes sportifs, mais depuis quelques semaines, son usine située à Montréal-Nord fabrique surtout des jaquettes d’isolation pour le personnel médical. 

«Je suis fier de mon équipe et je suis fier qu’on donne un coup de main pendant cette pandémie de coronavirus, confie M. Mackarous, propriétaire des entreprises M&M Graphic et MNM Sport. C’est le côté humain qui est important ici. Je pense évidemment aux patients, mais aussi aux médecins, aux infirmières et aux préposés qui rentrent travailler malgré le danger. C’est fantastique de se sentir impliqué et c’est ce qui fait le plus plaisir.» 

Quand Marc Mackarous a appris que sa compagnie devait cesser ses opérations puisqu’elle n’était pas un service essentiel, il a rapidement cherché une solution. La division MNM Sport, qui produit notamment des uniformes de hockey, baseball, soccer, basketball et volleyball, allait inévitablement tourner au ralenti pour quelques mois. Ainsi, il y a eu cet appel à une ligne gouvernementale, puis une première commande de 6000 jaquettes. 

«Ça nous a permis de faire rentrer une équipe restreinte», dit celui occupant la présidence de la compagnie. 

Naturellement, malgré cette formidable volte-face, il voit son chiffre d’affaires chuter considérablement ces jours-ci, ce qui a entraîné une importante diminution du personnel, de 65 à une quinzaine d'employés. On a toutefois embauché des couturiers à l'externe. 

Livraisons urgentes 

En quelques semaines, 50 000 jaquettes ont déjà été commandées, dont plus de 15 000 ont été livrées par sa compagnie. Concrètement, devant l’urgence d’agir, M. Mackarous se retrouve lui-même à faire des livraisons aux quais de déchargement des hôpitaux. 

«Quand, par exemple, un camion de livraison n’est pas disponible, j’y vais moi-même plutôt qu’attendre au lendemain, car le personnel médical en a besoin, affirme-t-il. Honnêtement, nous sommes habitués de donner des délais de livraison et de les respecter, mais là, dans le contexte actuel, la pression est plus grande. On raccourcit les délais normaux.» 

Une pénurie de tissus 

Tous ces changements à l’entreprise comportent son lot de défis. Actuellement, c’est surtout une pénurie de tissus qui vient embêter la production. Ainsi, les traditionnelles jaquettes, habituellement jaunes ou bleues, laissent place tranquillement à des modèles de couleur blanche ou beige. 

«On avait aussi fabriqué des échantillons noirs ou rouges, mais on nous a expliqué qu’il faut voir facilement s’il y a des fluides corporels, comme des taches de sang, précise-t-il. Je ne sais pas si nous allons voir bientôt des jaquettes avec des fleurs ou d’autres motifs, mais il y a maintenant plus de couleurs acceptées qu’avant, c’est certain. Les règles sont moins strictes. On n’a pas le choix avec cette pénurie.» 

Des jaquettes aux couleurs de l’arc-en-ciel cadreraient bien avec le concept: «ça va bien aller». 

À la merci des transactions du CH 

Plutôt que faire affaire avec le gouvernement et les hôpitaux, les entreprises M&M Graphic et MNM Sport comptent habituellement de nombreux clients de renom comme le Canadien de Montréal ou le Cirque du Soleil. 

Les entreprises M&M Graphic et MNM Sport produisent notamment des éléments décoratifs pour l'organisation du Canadien de Montréal.
PHOTO COURTOISIE
Les entreprises M&M Graphic et MNM Sport produisent notamment des éléments décoratifs pour l'organisation du Canadien de Montréal.

Questionné sur son mandat auprès du populaire club de hockey, le propriétaire Marc Mackarous y va de quelques anecdotes intéressantes. 

«On s’occupe de plusieurs éléments de décoration, comme des affiches textiles au Centre Bell, par exemple, indique-t-il. Ça donne parfois lieu à des commandes de dernière minute quand il y a une transaction. Je me souviens du jour où P.K. Subban a été échangé, on a eu un “rush”. Il y avait plusieurs images de lui au Centre Bell et une organisation prestigieuse comme le Canadien ne laissera pas à la vue une affiche d’un joueur qui n’est plus avec l’équipe.» 

Bien que guidé par le secret professionnel, M. Mackarous n’apprendra sans doute jamais une transaction du CH avant tout le monde, mais il reçoit parfois des indices. 

«Je me souviens du jour où Alex Kovalev a été échangé à Montréal (en mars 2004), on m’avait simplement dit: “prépare-toi, on va avoir des choses à t’envoyer”, raconte-t-il. Il y avait déjà des rumeurs qui avaient commencé à circuler pour Kovalev, on pouvait donc deviner que ça s’en venait.» 

Des masques originaux 

En attendant la reprise du sport professionnel et amateur, l’entreprise de Montréal-Nord ne produit pas seulement des jaquettes d’isolation, mais aussi des masques en tissu. Cette fois, le produit s’adresse surtout à des entreprises privées, notamment dans le domaine de la construction. 

«Nous sommes en mesure de produire environ 3000 masques pendant un quart de huit heures de travail, on les propose à des entreprises privées, car ça prendrait des mois avant qu’ils soient approuvés à des fins médicales», explique Marc Mackarous. 

Déjà, les masques connaissent un certain succès puisque l’impression par sublimation permet d’ajouter des logos corporatifs, une idée qui plaît à plusieurs entreprises. Certains clients réguliers du domaine sportif ont eux-mêmes déjà démontré de l’intérêt pour les masques. C’est le cas des 4 Chevaliers Easton, un club de fastpitch à quatre joueurs qui présentent habituellement des spectacles durant la période estivale. 

«Nous leur avons envoyé un échantillon, révèle le Québécois. Ils songent fortement à en commander comme article promotionnel ou peut-être même en distribuer aux spectateurs s’il peuvent présenter des parties, cet été.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.